X

La Dernière

Balmain X Beyoncé, une capsule pour les étudiants défavorisés

Mode
16/07/2018

Rien qui puisse faire plaisir à Queen B n’est impossible à Olivier Rousteing, le brillant directeur artistique de la maison Balmain. Le créateur et la diva du R & B ont déjà collaboré, entre autres, sur les costumes de scène de Beyoncé lors de sa série de concerts à Coachella en avril dernier. Soucieuse de soutenir la communauté afro-américaine et notamment d’offrir aux jeunes étudiants noirs les moyens de suivre leurs études dans les universités américaines réputées les plus chères du monde, la chanteuse a décidé de créer avec Balmain une collection capsule de hoodies, ou sweats à capuche, en édition très limitée et dont les bénéfices des ventes serviront à la création d’un fonds de bourses universitaires. Les hoodies, de couleur fluo, auxquels s’ajoute un t-shirt noir, s’inspirent tant par la forme que par les imprimés des costumes de scène portés par Beyoncé à Coachella.
La collection était proposée en exclusivité, dès vendredi soir, 13 juillet, dans la boutique parisienne de Balmain, 44, rue François Ier (Paris 8e), puis dès le lendemain aux quatre coins du monde, et notamment dans les boutiques Balmain de Milan, Londres, New York et Los Angeles, ainsi qu’en ligne sur les sites de la griffe, mais aussi de la chanteuse. Les bénéfices de la vente des créations seront reversés au United Negro College Fund (UNCF) afin de financer les frais de scolarité d’étudiants noirs et ainsi de leur permettre d’obtenir un diplôme.
Le choix des sweats à capuche, ou hoodies, n’était pas anodin, sachant que ce vêtement apparu pour la première fois au Moyen Âge et remis à la mode dans les années 1930 par l’équipementier Champion a toujours été jugé subversif à cause de sa capacité à dissimuler les visages. Popularisé notamment par la série Rocky, films sur la boxe qui ont fait la célébrité de Sylvester Stallone, le sweat à capuche est devenu le vêtement fétiche des graffeurs, skateurs, et des marginaux en général. En 2012, un jeune Noir sans armes, Trayvon Martin, a été abattu de sang-froid en Floride, simplement parce que son hoodie l’avait rendu suspect aux yeux d’un riverain, d’autant qu’il retirait de sa poche des bonbons Skittles qu’il mangeait en marchant. Cet incident avait provoqué une immense manifestation à travers les États-Unis, la « Million Hoodie March ».

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les menaces israéliennes contre le Liban et le test de Gaza

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué