Dernières Infos

Navires centrales : le PSP de Joumblatt "ne veut pas polémiquer ou invectiver"

Liban
OLJ
13/07/2018

Le Parti socialiste progressiste (PSP) du leader druze Walid Joumblatt a affirmé ne pas vouloir prendre part à la "campagne d'invectives" sur la location des navires centrales pour la production de courant électrique,  précisant qu'il allait présenter une étude basée sur des faits et des chiffres sur cette question qui l'oppose au Courant Patriotique Libre (CPL).

"Le PSP ne prendra pas part aux campagnes d'invectives ou aux polémiques stériles, mais va présenter un avis scientifique concernant le dossier de l'électricité basé sur des faits et des chiffres (...)", peut-on lire sur le site d'al Anba', organe du PSP.

Le PSP affirme que lors du dernier Conseil des ministres, le 21 mai,"le ministre de l'Energie César Abi Khalil a réussi à faire passer le renouvellement du contrat pour trois ans des deux navires-centrales" que l’État, par l'intermédiaire du ministère de l'Energie, dirigé par le ministre CPL, loue à l’opérateur turc Karadeniz. Or, selon plusieurs ministres,  le texte du procès-verbal de cette réunion ne correspond pas aux décisions prises. La décision portait sur une prolongation de trois ans de la location des barges, avec un prix renégocié par le ministère de l’Énergie. Il était prévu de déployer un troisième navire-centrale qui fournirait 200 MW supplémentaires gratuitement durant les trois mois d’été. Et l’État libanais pouvait casser son contrat avec Karadeniz à n’importe quel moment, sans pénalité.

Revenant sur les clauses du contrat de renouvellement, le PSP s'est demandé "pourquoi l'Etat libanais ne construit pas des centrales électriques qui auraient pour résultat de réduire le prix du Kw/h de près de moitié du prix du courant fourni par les navires centrales loués par l'Etat".

Le PSP et le CPL sont également en conflit concernant la formation du nouveau gouvernement et la répartition des ministères. Le Premier ministre désigné, Saad Hariri, n'a toujours pas réussi à former son équipe, près de deux mois après avoir été chargé de le faire par le chef de l'Etat, le président Michel Aoun.



À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La déception de Berry et le retour du clivage entre 14 et 8 Mars

Billet de Anthony SAMRANI

Silence, on tue !

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez aujourd'hui la communauté des abonnés en vous abonnant à 1$ pour UN AN. Offre limitée pour la journée du 21 novembre 2019

Je poursuis la lecture

4

articles restants