X

Sport

Vainqueur, Sagan sprinte en côte

Cyclisme / Tour de France – 5e étape
OLJ
12/07/2018 | 00h00

Le champion du monde slovaque Peter Sagan (Bora) a remporté la 5e étape du Tour de France cycliste, hier à Quimper, pour signer son second succès depuis le départ. Sagan (28 ans) a enlevé ainsi son 10e succès dans la Grande Boucle depuis ses débuts en 2012. Il a conforté son maillot vert de leader du classement par points et a dépassé le record du cycliste allemand Erik Zabel, en le décrochant pour la 90e fois. De son côté, le coureur belge Greg Van Avermaet (BMC), arrivé en 7e place à Quimper, a conservé le maillot jaune de leader général après cette étape au profil de miniclassique dans la campagne bretonne, mais sans conséquence sur le classement de la course.
Dans un sprint en côte, Sagan a réglé un premier peloton comprenant les favoris de la course. Il a devancé le cycliste italien Sonny Colbrelli, comme dimanche dernier sur le faux-plat de l’arrivée de la 2e étape à La Roche-sur-Yon. Le coureur belge Philippe Gilbert a pris la 3e place devant les cyclistes espagnol Alejandro Valverde et français Julian Alaphilippe, deux coureurs qui seront à suivre de près aujourd’hui à Mûr-de-Bretagne.
Dans cette 5e étape de 204,5 km, sept coureurs – Gesbert, Chavanel, Calmejane, Edet, De Buyst, Skujins et Vermote – se sont lancés dans une échappée après sept kilomètres du départ de Lorient. Sylvain Chavanel a pris ensuite les devants pendant une quarantaine de kilomètres, puis son coéquipier Lilian Calmejane et les cyclistes letton Toms Skujins et français Nicolas Edet ont fini par rester seuls à l’avant de la course. L’écart sur le peloton, qui avait culminé à quatre minutes et demie, a fondu au gré des ascensions, sur les petites routes bretonnes illuminées par le soleil. Skujins et Calmejane ont abordé les 25 derniers kilomètres avec une minute d’avance et ont été repris à 12 km de la ligne d’arrivée.

Une arrivée pour hommes forts
Aujourd’hui, le peloton va voir double, à Mûr-de-Bretagne, en conclusion de la 6e étape longue de 181 km et au départ de Brest. La côte d’arrivée, une montée de 2 km à 6,9 % de pente, favorise les puncheurs du type de Julian Alaphilippe ou d’Alejandro Valverde. Pour la première fois, la côte emblématique du Centre-Bretagne sera escaladée deux fois par la course, qui suit dans sa partie finale une boucle de 16 km. « C’est une arrivée pour hommes forts, voire pour les prétendants au maillot jaune », juge le directeur de course Thierry Gouvenou à propos de cet effort, dont la durée est estimée à un peu plus de quatre minutes.
Ville-étape pour la troisième fois de la décennie, Mûr-de-Bretagne (2 500 habitants) est en passe de devenir un classique du Tour. En 2011, le futur vainqueur, le cycliste australien Cadel Evans, avait gagné l’étape devant la grande foule. Quatre ans plus tard, le lauréat à venir, le coureur britannique Chris Froome, avait pris la 2e place derrière Alexis Vuillermoz, le coéquipier de Romain Bardet, vainqueur après un effort de grimpeur-puncheur qu’il affectionne.
Source : AFP

À la une

Retour à la page "Sport"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué