Dernières Infos

Libye : les forces loyales à Haftar avancent dans Derna

AFP
11/06/2018

Les forces loyales au maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est libyen, ont annoncé s'être emparées de plusieurs quartiers de Derna (est), promettant une "libération proche" de cette ville contrôlée par des milices islamistes et jihadistes.

L'autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL) dirigée par M. Haftar mène depuis le mois dernier une offensive militaire pour "libérer" Derna, la seule zone de l'est libyen à échapper à son contrôle. Cette ville côtière, place forte historique des islamistes radicaux en Libye, est située à plus de 1.000 km à l'est de Tripoli et à environ 300 km à l'est de Benghazi. Elle est sous la coupe d'une coalition hétéroclite de milices locales et jihadistes depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

"L'ANL contrôle la plupart de la ville mais il y a encore des poches de résistance", a déclaré à l'AFP le général Ahmed al-Mesmari porte-parole de l'ANL. Selon lui, il ne s'agit plus que "d'opérations de ratissage et de traque d'éléments terroristes". Le porte-parole a par ailleurs appelé les familles déplacées à retourner chez elles dans les "zones libérées".


La Croix-Rouge en Libye a indiqué avoir acheminé -en coordination avec le Croissant-Rouge libyen- de l'aide humanitaire à 6.000 personnes dans le quartier de Bab Tobrouk, dans l'ouest de Derna, ainsi qu'à des milliers d'autres personnes qui avaient fui la ville pour se réfugier dans les environs.

Khalifa Haftar avait annoncé la semaine dernière que "la victoire" de ses forces était "proche" à Derna. Il avait précisé qu'une fois Derna "libérée", ses forces se déploieraient dans la ville pour prendre le "contrôle total" des infrastructures mais devraient aussi assurer la sécurité des habitants et des bâtiments.

Le maréchal Haftar, dont les forces au sol sont appuyées par des raids aériens, est accusé par ses détracteurs de bénéficier d'un soutien militaire de l'Egypte, des Emirats arabes unis et de la France. Localement, il a le soutien politique des autorités basées dans l'est libyen, qui s'opposent fermement au gouvernement d'union nationale, basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale et l'ONU.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’ennemi n° 1 (des Libanais)

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants