Dernières Infos

Maduro: Macron "représente les intérêts des patrons"

AFP
16/05/2018

Le président français Emmanuel Macron est "d'ultra-droite" et "représente les intérêts des patrons", a estimé le président vénézuélien Nicolas Maduro dans une interview diffusée mercredi sur la chaîne France 24. 

"Macron est en train de détruire la France. Macron, il est d'ultra-droite", a jugé Nicolas Maduro, interrogé sur les critiques de puissances occidentales, notamment de Paris, à l'égard de sa politique.

"Voyez ce qu'il fait pour retirer les droits des travailleurs, pour privatiser les transports. C'est quelqu'un qui représente les intérêts des patrons et des plus riches de France", a-t-il ajouté dans un entretien diffusé à quelques jours de l'élection présidentielle vénézuélienne, dimanche, pour laquelle il est grand favori.

M. Maduro a, à ce titre, refusé tout report du scrutin, en dépit d'un appel en ce sens du Parlement européen, jeudi, qui souhaite que soient d'abord réunies les conditions nécessaires au déroulement d'élections "crédibles, transparentes et ouvertes".

"Cette élite qui gouverne en Europe, ils ont un complexe de supériorité. Ils pensent qu'ils sont encore les maîtres", a répondu M. Maduro. "Oui, ils sont racistes. On n'a rien à faire de l'opinion des élites européennes", a-t-il tancé.

Le président a assuré qu'il remportera "une grande victoire" à la présidentielle. Se disant victime de "l'impérialisme" américain, il a nié que l'inflation ait dépassé les 13.000% par an en avril.

"Ce sont des mensonges... Le produit d'une attaque contre le système de changes et la monnaie nationale. Nous avons été victimes du vol physique de l'argent vénézuélien pour créer un chaos interne", a-t-il accusé, déclarant également comme faux les chiffres selon lesquels un million et demi de Vénézuéliens auraient fui leur pays.

"Les camarades reviennent de l'étranger et se sont rendu compte, à l'étranger, de la beauté de leur pays", assuré le président.

"On a un empire contre nous. Nous résoudrons les problèmes, petit à petit", a-t-il asséné. "Il y a un ordre, un cap, un projet de pays au Venezuela. Il y a beaucoup d'espoir d'une nouvelle société alternative au capitalisme néo-libéral"

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour le courant du Futur, une restructuration...et des changements

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué