Dernières Infos

Bruxelles : Bassil critique les positions de l'UE et de l'ONU sur les réfugiés syriens

OLJ
25/04/2018

Le chef de la diplomatie libanaise, Gebran Bassil, a une nouvelle fois critiqué mercredi les positions de l'Union européenne et de l'ONU, à l'issue de la conférence de Bruxelles portant sur l'aide aux réfugiés syriens.

"En réponse au communiqué publié par l'UE et l'ONU, et qui est en contradiction avec la politique générale du Liban concernant les déplacés syriens, M. Bassil critique les termes employés et que le Liban rejette, tels que +le retour temporaire+, ou +le retour volontaire+, ou encore +le choix de rester+", peut-on lire dans un communiqué du bureau de presse du ministre des Affaires étrangères.

"Le communiqué en question accuse le Liban de chasser les déplacés, ce qui est absolument infondé", poursuit M. Bassil, en dénonçant "des termes visant à effrayer", tout en rappelant que "la situation sécuritaire en Syrie s'est améliorée".

Le chef de la diplomatie libanaise rappelle son "refus catégorique du principe de naturalisation et d'insertion dans le marché du travail" des réfugiés syriens, et "considère que le retour sécurisé et digne dans des zones sûres en Syrie est la seule solution à la crise des déplacés". M. Bassil a enfin réaffirmé qu'il s'opposait au fait de lier le retour des réfugiés syriens à "une solution politique en Syrie, sachant que le conflit risque de se prolonger".

La communauté internationale réunie à Bruxelles a promis mercredi 4,4 milliards de dollars (3,6 mds EUR) pour aider les millions de réfugiés syriens en 2018 et a exhorté la Russie et l'Iran à faire pression sur Damas pour négocier la fin d'une guerre entrée dans sa huitième année.

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, présent à la réunion, a affirmé devant les donateurs internationaux que le Liban continuait d'être "un grand camp de réfugiés", demandant à la communauté internationale 2,7 milliards de dollars pour l'année en cours.

Le Liban accueille près d'un million de réfugiés syriens enregistrés auprès de l'ONU.


À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué