Dernières Infos

Remplacement des F-16 belges: turbulences à la tête de l'armée de l'air en Belgique

AFP
22/03/2018

Quatre hauts gradés de l'armée de l'air belge, dont son chef, soupçonnés d'avoir retenu des informations importantes sur le programme de remplacement en cours des avions F-16, ont provisoirement quitté leurs fonctions, rapporte jeudi la presse belge. 

Figurent parmi eux le général Frederik Vansina, numéro un de la Force aérienne belge, et le colonel Harold Van Pee, qui dirige le programme de remplacement des F-16 lancé officiellement par la Belgique en 2017, auquel ont postulé trois pays dont la France avec le Rafale du groupe Dassault.

L'affaire, qui met en grande difficulté le ministre de la Défense, le nationaliste flamand Steven Vandeput, a éclaté mardi avec la révélation de mémos du fabricant américain Lockheed Martin, selon lesquels la durée de vie de certains avions de chasse pourrait être sensiblement prolongée.

Les documents, dont l'AFP a obtenu copie, ont été rédigés à la demande de gradés de l'armée de l'air à l'insu du ministre de la Défense, qui a assuré n'en avoir jamais eu connaissance avant mardi.

Le Premier ministre Charles Michel a exigé une enquête au sein de la Défense pour comprendre qui est à l'origine de cette rétention d'informations jugées "cruciales" par l'opposition.

Mercredi soir, le patron du commandement général de l'armée belge, le général Marc Compernol, a annoncé que quatre gradés ont "proposé de se retirer de leurs fonctions le temps de l'enquête".

Il ne les a pas nommés mais les deux généraux et les deux colonels concernés ont été rapidement identifiés par les médias.

La Belgique avait lancé en mars 2017 une procédure d'achat de 34 avions de combat pour remplacer sa flotte vieillissante d'une cinquantaine de F-16.

Le coût de cet achat est estimé à 3,6 milliards d'euros mais la dépense publique totale sur la durée du programme, soit 40 ans, été évaluée à 15 milliards. Il s'agit d'un des plus gros marchés publics jamais lancés par la Belgique.

Les trois candidats pour remplacer les F-16 sont l'avion F-35 de Lockheed Martin --souvent présenté comme favori--, le Typhoon du consortium européen Eurofighter et le Rafale du français Dassault.

Après le choix du titulaire du marché --attendu à l'été 2018--, le remplacement des F-16 sera progressif. La livraison des nouveaux appareils doit s'écouler sur cinq ans environ à partir de 2023.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

Le mufti et le pape

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement entre les interférences externes et l’épineux dossier des relations avec la Syrie

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué