X

Agenda

Libanais, Français et Syriens réunis par la musique

Évènements

L’ONG franco-libanaise « Yalla ! Pour les enfants » a réuni vendredi dernier à l’Institut français des musiciens professionnels et une chorale de jeunes réfugiés syriens. 

19/02/2018

Le oud s’élance, bientôt rejoint par un ensemble jazz et quinze jeunes voix. Pas n’importe lesquelles : la chorale qui occupe la scène de l’Institut français avec des musiciens professionnels est composée d’enfants syriens. Lors de ce concert de solidarité organisé vendredi soir par Yalla ! Pour les enfants, une ONG franco-libanaise, le répertoire est varié, entre des chansons traditionnelles levantines et des ballades jazz. Au fur et à mesure, des instruments comme la double-basse ou le piano viennent se greffer au jeu de oud virtuose de Mohannad Nasser, 27 ans, originaire de Syrie. Les musiciens sont issus de son groupe, Oummi, ou ont été invités pour l’occasion.  

« C’est un exploit musical », nous confie fièrement Mohannad Nasser, qui a fondé la chorale de Yalla ! il y a deux ans : « Les enfants syriens n’ont répété que 15 minutes avec les professionnels ! » C’est grâce aux cours de chorale dispensés tous les samedis par l’ONG, dont le siège est à Aley, que les 15 jeunes Syriens ont réussi leur tout premier concert, chantant timidement d’abord, puis en prenant de l’assurance à mesure que la centaine de spectateurs présents les encourageaient. « J’ai fondé cette chorale pour sortir les enfants de la musique commerciale, pour leur permettre de s’exprimer au travers de chansons issues de leur héritage culturel », explique Mohannad Nasser.

Yalla ! a été créée en 2013 pour faire face à la crise humanitaire engendrée par le conflit syrien. « Nous voulions répondre au besoin urgent d’éducation des enfants réfugiés, mais aussi leur permettre de se retrouver autour de leur passion artistique », affirme Charlotte Bertal, cofondatrice de cette ONG basée en France et au Liban. Et si la majorité du financement provient de dons issus de France, Yalla ! cherche à s’ancrer davantage sur le terrain. À l’avenir, ses missions seront partagées avec l’ONG libanaise Delta, avec qui elle partage « des valeurs communes de laïcité, d’apolitisme et d’égalité », explique Charlotte Bertal.

 « Le concert de solidarité nous permettra de couvrir en partie l’achat de fournitures scolaires pour les enfants », se réjouit Laurine Delahaye, stagiaire et organisatrice de l’événement. L’ONG a donc réussi un triple pari : allier la France, le Liban et la Syrie autour d’un concert partagé entre la tradition levantine et le jazz, et entre des professionnels de la musique et des enfants réfugiés.

À la une

Retour à la page "Agenda"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué