X

Dernières Infos

Bagarre entre partisans de Hariri... pour une priorité de passage à Jounieh (vidéo)

Liban
OLJ
14/02/2018

Une bagarre impliquant de nombreuses personnes a éclaté mercredi entre des partisans du Premier ministre libanais, Saad Hariri, en raison d'une priorité de passage à Jounieh alors que plusieurs mini-bus transportaient les militants vers Beyrouth pour commémorer le 13e anniversaire de l'assassinat de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri, rapportent plusieurs médias locaux.

Dans une vidéo apparemment enregistrée par des employés d'une entreprise située sur les lieux de l'incident et qui a été publiée sur les réseaux sociaux, un groupe de jeunes hommes armés de bâtons s'en prennent à un mini-bus au bas de l'autoroute de Jounieh. Le chauffeur du bus en question manoeuvre afin d'éviter les casseurs qui sont déjà parvenus à dégrader le véhicule. 



La chaîne LBCI, citant une source sécuritaire anonyme, rapporte que l'incident a été provoqué par une dispute au sujet d'une priorité de passage.

Alors que des rumeurs faisaient état d'un accrochage entre partisans de l'ancien ministre de la Justice Achraf Rifi et supporters de M. Hariri, alors que les deux hommes sont à couteaux tirés, une source appartenant aux milieux de M. Rifi a indiqué à L'Orient-Le Jour que les partisans de l'ancien ministre n'ont rien à voir avec cette affaire. La source indique également qu'un communiqué devrait être publié sous peu à ce sujet.

Contacté par L'Orient-Le Jour, le président du conseil municipal de Jounieh, Juan Hobeiche, était injoignable en milieu d'après-midi.

Le courant du Futur, fondé par Rafic Hariri, organise à 16h un meeting au Biel, à Beyrouth, commémorant le 13ème anniversaire de l'assassinat de l'ancien Premier ministre, tué lorsque 1800 kilos de TNT avaient explosé, le 14 février 2005, au passage de son convoi dans le centre-ville de Beyrouth, tuant 22 autres personnes. Cet attentat avait ramené le Liban au bord de la guerre civile et poussé Damas, pointé du doigt dans cet assassinat, à retirer ses troupes qui étaient postées au Liban depuis 30 ans. 

Le Tribunal spécial pour le Liban a inculpé cinq responsables et cadres du Hezbollah pour leur implication dans cet assassinat. Un procès par contumace s'est ouvert en janvier 2014, mais le parti chiite a toujours démenti les accusations portées contre lui.


À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Malraux à Beyrouth

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour le Hezbollah, un bilan positif, malgré quelques couacs

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué