Mode

Belle et rebelle

Sur le tapis rouge, des débuts glamour. Photo AFP

Éternelle rebelle, Jeanne Moreau incarne la Parisienne cool, celle qui a hanté l’imaginaire collectif à un niveau international. Dans ses films ou sur le tapis rouge, l’actrice au caractère audacieux revendiquait sa nonchalance avec une élégance indéniable. Alors qu’à ses débuts, Jeanne Moreau respecte les tendances de l’époque, avec le temps, elle affirme de plus en plus sa propre voix. Trois styles iconiques ont marqué la carrière de cette actrice moderne avant l’heure.

 Ses marinières : la liberté d’être femme
Jules et Jim (1962) de François Truffaut, un incontournable de la Nouvelle Vague, où l’on découvre le style vestimentaire décontracté de l’actrice, les tenues sortant tout droit de sa garde-robe. Dans ce film générationnel, le personnage flamboyant de Catherine se bat pour l’égalité des sexes et pour la libération du désir féminin. Elle va même jusqu’à se déguiser en homme, dans une scène devenue culte. À l’occasion du morceau d’anthologie Le tourbillon de la vie, l’actrice porte une jupe et une large marinière, un style devenu représentatif du cliché de la Française. Le film a eu un tel impact à sa sortie que les jeunes femmes de l’époque se sont coupé la frange et ont revêtu des habits amples. Tout comme Jeanne.

Ses tailleurs : la simplicité dans l’élégance

L’histoire d’amour entre Jeanne Moreau et le milieu de la mode est incarnée par sa relation amoureuse avec le couturier Pierre Cardin. Le style décontracté et audacieux de l’actrice collait très bien à la marque Cardin, connue pour son avant-gardisme. Sa griffe a d’ailleurs fait plusieurs apparitions dans les films de mademoiselle. Dans La Baie des anges, l’interprète de Jackie la tentatrice porte un tailleur immaculé, osant les robes droites et résolument structurées. Le blanc est omniprésent dans ce film baigné de lumière. C’était à la demande du réalisateur Jacques Demy, qui voulait représenter la passion qui unit le couple dans ce long-métrage. Le tailleur est d’ailleurs un ensemble que l’actrice adoptera toute sa vie durant, sur la pellicule comme ailleurs.

Sur le tapis rouge : divaesque
Après des apparitions résolument glamour sur le tapis rouge, l’actrice expérimente de plus en plus avec le temps qui passe, osant des tenues extravagantes. En 1997, Jeanne Moreau fait son apparition à Cannes vêtue d’un costume de tartan recouvert de boutons dorés signé Galliano. Les dernières années de sa vie ont offert une Jeanne sûre d’elle, qui affirme son style haut et fort, entre l’excentricité et la simplicité. Manifestement, cette icône avec «  des bagues à chaque doigt  » ne cessera jamais d’intriguer..


Éternelle rebelle, Jeanne Moreau incarne la Parisienne cool, celle qui a hanté l’imaginaire collectif à un niveau international. Dans ses films ou sur le tapis rouge, l’actrice au caractère audacieux revendiquait sa nonchalance avec une élégance indéniable. Alors qu’à ses débuts, Jeanne Moreau respecte les tendances de l’époque, avec le temps, elle affirme de plus en plus sa...

commentaires (0)

Commentaires (0)