Dernières Infos

L'Iran refuse toute modification de l'accord nucléaire

AFP
13/01/2018

L'Iran a réaffirmé samedi son refus de toute modification de l'accord nucléaire conclu avec le groupe 5+1, en réaction à l'ultimatum du président américain Donald Trump qui a exigé un durcissement des conditions de cet accord, selon un communiqué

"La République islamique d'Iran (...) ne prendra aucune mesure au-delà de ses engagements dans le cadre de l'accord nucléaire, n'acceptera aucune modification de cet accord, ni aujourd'hui ni dans l'avenir, et ne permettra pas de lier l'accord nucléaire à d'autres questions", affirme un communiqué du ministère des Affaires étrangères, répétant que Téhéran refusait de "renégocier" cet accord.

Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, avait accusé vendredi soir le président Trump de chercher "désespérément" à saboter l'accord nucléaire conclu en juillet 2015 entre l'Iran et le groupe 5+1 ( Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie).

Donald Trump a lancé vendredi un ultimatum aux Européens afin qu'ils l'aident à durcir l'accord dans les prochains mois s'ils veulent éviter un retrait pur et simple de Washington.

Le président américain a confirmé la suspension des sanctions économiques contre l'Iran levées dans le cadre de l'accord mais la Maison Blanche a prévenu qu'il s'agit "de la dernière suspension qu'il allait signer".
"C'est la dernière chance", a lancé Donald Trump dans un communiqué, exigeant un "accord" avec les Européens pour "remédier aux terribles lacunes" du texte, dont il est un grand pourfendeur alors que tous les autres signataires le défendent mordicus car il est censé empêcher l'Iran de se doter de l'arme atomique.
Le président américain veut des restrictions permanents - et non seulement 10 ans - sur le programme nucléaire de l'Iran, en particulier l'enrichissement d'uranium, et sur son programme balistique.

Le communiqué iranien accuse Donald Trump de "poursuivre ses actions hostiles contre le peuple iranien comme il l'a fait depuis un an". Il accuse Washington de "violer de manière explicite" trois sections de l'accord, y compris le paragraphe 26 qui appelle les Etats-Unis à agir "en bonne foi pour soutenir le JCPOA" et permettre que l'Iran puisse profiter de la levée des sanctions.

Le communiqué du ministère des Affaires étrangères dénonce "la politique hostile du pouvoir américain à l'égard du peuple iranien", critiquant de nouvelles sanctions américaines visant "des ressortissants iraniens et étrangers".

Il prévient que l'Iran répondra par une "action sérieuse" à la décision "hostile et illégale du régime de Trump d'ajouter le nom de l'ayatollah Sadegh Amoli Larijani, chef de l'autorité judiciaire de la République islamique, sur la liste des nouvelles sanctions américaines (qui) va au-delà de toutes les lignes rouges et viole le droit international".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les messages internes de Nasrallah et leurs différentes interprétations

Pause verte de Suzanne BAAKLINI

Déchets : de l’urgence de sortir de l’improvisation et d’instaurer un vrai débat

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants