Moyen Orient et Monde

L’armée birmane fait un premier pas pour reconnaître sa responsabilité

Crise des Rohingyas
OLJ
12/01/2018

Après des mois de dénégations, l'armée birmane a reconnu que des soldats avaient pris part à un massacre de Rohingyas, un premier aveu qui ne serait que la partie émergée de l'iceberg, selon Amnesty International. Les Nations unies et les ONG évoquent une « épuration ethnique » et des « éléments de génocide » à l'encontre de ces musulmans vivant dans l'ouest de la Birmanie. Tout a basculé mercredi, quand le bureau du chef de l'armée a indiqué, sur Facebook, que « des habitants du village d'Inn Din et des membres des forces de sécurité ont reconnu avoir tué dix personnes », revenant sur des faits survenus le 2 septembre dans l'État de Rakhine. L'armée décrit pour la première fois les victimes comme des « Bengalis », terme péjoratif désignant les Rohingyas en Birmanie, où ils sont considérés comme des immigrés illégaux du Bangladesh voisin.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Tractations gouvernementales : retour à la case départ

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants