Dernières Infos

Quelque 400 Coréens du Nord travaillent en Pologne

La Pologne accueille encore sur son sol près de 400 travailleurs nord-coréens mais depuis août 2017 aucun nouveau permis de travail n'a été délivré à des Nord-Coréens "conformément à la résolution de l'ONU", a indiqué mercredi le ministère polonais du Travail.

Le 22 décembre, le Conseil de sécurité de l'ONU a durci les sanctions à l'égard de la Corée du Nord, en réponse à ses programmes nucléaire et balistique, visant notamment les livraisons de pétrole et les travailleurs nord-coréens à l'étranger dont la totalité devraient être renvoyés chez eux d'ici fin 2019.

"Depuis le 5 août 2017, en Pologne, aucun permis de travail n'a été délivré à un citoyen nord-coréen", a déclaré aux journalistes Elzbieta Rafalska, la ministre polonaise du Travail.
Durant cette période, "les voïvodes (préfets) ont aussi retiré 74 permis de travail délivrés auparavant, alors qu'un maximum de 462 citoyens de Corée du Nord séjournaient" en Pologne, a-t-elle précisé.
Les Nord-Coréens sont employés principalement dans les industries navales polonaises.

Selon Stanislaw Szwed, le vice-ministre du Travail, "y compris par des mesures administratives, nous sommes en train de retirer" les permis en vigueur.
"Nous sommes ici en conformité avec la résolution de l'ONU et en accord avec les pays qui soutiennent les restrictions d'emploi des travailleurs nord-coréens", a assuré M. Szwed.

Plusieurs dizaines de milliers de Nord-Coréens ont été disséminés à l'étranger, principalement en Russie et en Chine, pour travailler et générer de précieuses devises pour leur pays d'origine. Selon l'ONU, ils travaillent dans des "conditions proches de l'esclavage".


La Pologne accueille encore sur son sol près de 400 travailleurs nord-coréens mais depuis août 2017 aucun nouveau permis de travail n'a été délivré à des Nord-Coréens "conformément à la résolution de l'ONU", a indiqué mercredi le ministère polonais du Travail.


Le 22 décembre, le Conseil de sécurité de l'ONU a durci les sanctions à l'égard de la Corée du Nord, en...