X

Moyen Orient et Monde

La cause des chrétiens d’Orient, abondance de dons sur terrain miné

Polémique
OLJ/Benoît FAUCHET/AFP
23/12/2017

La France, protectrice des chrétiens d'Orient ? Cette minorité fragilisée est en tout cas fortement aidée par des ONG françaises. Mais la cause s'est politisée, et l'intervention sur ce terrain de militants de la droite identitaire suscite des remous.

La collecte et l'action humanitaire se sont intensifiées après le déclenchement de la guerre syrienne en 2011 et l'exode en 2014 des chrétiens du nord de l'Irak fuyant les jihadistes du groupe État islamique (EI). Le plus ancien de ces mouvements, l'Œuvre d'Orient, est né en 1856. Rattachée à l'archevêque de Paris, l'organisation affiche près de 20 millions d'euros de dons collectés sur un an, dont 75 % destinés aux pays orientaux. Avec 30 millions réunis en 2016, dont un tiers pour le Moyen-Orient, la France est aussi le premier pays donateur de l'Aide à l'Église en détresse (AED), fondation pontificale.

Le paysage compte des associations plus spécialisées, comme Fraternité en Irak, qui s'est concentrée sur ce pays depuis sa création en 2011 avec une attention à toutes les minorités, et des mastodontes tels le Secours catholique, l'ordre de Malte, les évangéliques d'Open Doors... Les derniers arrivés ne sont pas restés les plus discrets. Fondée à l'automne 2013 après la prise de la ville syrienne de Maaloula, exhibant jusqu'à Homs et Alep son logo frappé d'un cœur, SOS Chrétiens d'Orient se présente comme une association humanitaire aidant « les chrétiens orientaux à demeurer chez eux ».

 

Communication agressive
Mais le pedigree de ses responsables, qui évoluent à la droite de la droite française, soulève des interrogations. L'association a pour président Charles de Meyer, qui se revendique de la mouvance maurassienne (royaliste d'extrême droite). Autre compagnon de route : Damien Rieu, ancien porte-parole du mouvement anti-immigration Génération identitaire, condamné début décembre à de la prison avec sursis pour l'occupation du chantier d'une mosquée à Poitiers en 2012. Craignant une confusion auprès de ses soutiens et une récupération de la cause « à des fins de politique intérieure », l'Œuvre d'Orient s'est émue de l'activisme de cette ONG, adressant un courrier de mise en garde à ses donateurs. Son directeur général, Mgr Pascal Gollnisch, a enfoncé le clou devant l'assemblée des évêques à Lourdes, dans le sud-ouest de la France, assumant un discours « critique » contre cette association qui a des relais dans l'épiscopat le plus conservateur, autour de Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon.

Le positionnement idéologique de SOS Chrétiens d'Orient, jugée complaisante envers le régime de Bachar el-Assad et très hostile à un islam dépeint en menace pour la chrétienté, n'est pas le seul motif d'irritation de Mgr Gollnisch. En cause également : l'envoi en Syrie de volontaires, souvent jeunes (déjà un millier, selon l'association), pour une durée d'un mois à un an. « Dans un pays qui est en guerre civile, cela semble imprudent », souligne le père Gollnisch. Le prêtre goûte encore moins les campagnes « inondant » les donateurs potentiels d'appels à la générosité qui « finissent par exaspérer », surtout quand l'action sur le terrain ne « semble pas tout à fait à la hauteur ». Et le prélat de pointer des frais de gestion et de communication représentant 37 % du budget de l'association en 2015. « C'est 20 % de trop ! »

Communication agressive ? Pour Charles de Meyer, il faut des « standards » marketing éprouvés « si on veut que les Français donnent aujourd'hui pour les chrétiens d'Orient ». Pour le reste, il balaie les critiques. « Je ne sais pas si c'est politisé de distribuer des couvertures, de donner des cours de français ou d'entretenir des églises. » Les comptes de l'association sont dûment publiés, les volontaires assurés, fait-il valoir. Mais le doute s'installe, et des évêques détournent désormais le regard. « C'est extrêmement blessant. Cela pose la question de la place de toute une jeune génération dans l'Église », se lamente Charles de Meyer.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Nesrina Barakat

Svp sérieux vous êtes un journal libanais ... Ne tombez pas dans le piège des occidentaux qui veulent la division, ils veulent avoir le Moyen Orient et ça vous le savez ... Pourquoi ? Car c'est le berceau de toute religions et je ne vous apprend rien en disant que c'est cité dans la Bible (je pense a la Phénicie dans ancien et nouvel testament qui est la syrie liban actuel, Tyr Cana Sidon et Byblos qui sont nos villes libanaises...) Concernant SOS chrétien ďOrient, je les soutien depuis le début et souhaite être volontaire à la fin de mes études pendant 1 ans (1 ans au Liban) ... Et je suis trés bien placé pour dire que les religieux occidentaux veulent la division et limite s'en foutent des chrétiens ďOrient ... Nous savons que la politique divise nos pays (on a évitez au Liban une guerre civile à cause de la politique derniérement...) Je suis de confession musulmane et j'aide (comme je peux) et soutient SOS chrétien ďOrient étant avant tout LIBANAISE ...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MEME SI LES COLLECTES ET LES DONS ONT ABONDE OU ABONDENT CA N,A PAS EMPECHE LES CHRETIENS DE QUITTER LEURS TERRES PATERNELLES ET MILLENAIRES FUYANT HAINES ET INTOLERANCES DE L,ELEMENT MAHOMETAN ! OTTOMANS HIER, DAESCH ET AUTRES AUJOURD,HUI... LA SOURCE ETANT LA MEME ! ESPERONS AU CHANGEMENT RADICAL DES MOEURS ET DES MENTALITES... UNE BRECHE DE LUMIERE Y POINTANT !

Yves Prevost

le discours haineux de Mgr Gollnisch est plutôt mal venu. Lorsque la présence chrétienne en Orient est menacée, l'union des forces serait préférable à la division. Ce n'est pas être "facho" que vouloir défendre cette pr♪0sence. Les idées personnelles des membres importent peu. Quant à l'affaire de la mosquée de Poitiers, il faut savoir qu'elle a été confiée à un membre des Frères Musulmans, dont on ne peut pas dire qu'ils représentent un courant de "l'islam modéré". La condamnation a surpris tout le monde par sa sévérité: on n'avait jamais vu une sentence de prison (même avec sursis) pour une manifestation sans violence.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué