Dernières Infos

Israël : Lieberman appelle au boycott d'une zone arabe israélienne

AFP
10/12/2017

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a appelé dimanche au boycott économique de la région de Wadi Ara (nord) théâtre la veille de protestations d'Arabes israéliens contre la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël.

Les Arabes israéliens sont les descendants des Palestiniens restés sur leurs terres à la création d'Israël en 1948. De nationalité israélienne, ils représentent 17,5% de la population israélienne.

"Ceux qui manifestent en Israël, arborant des drapeaux du Hezbollah, du Hamas et de l'Organisation de libération de la Palestine ne font pas partie de l'Etat d'Israël", a affirmé M. Lieberman dans un communiqué.
"Ils agissent pour nous détruire de l'intérieur", a-t-il poursuivi.

"J'appelle par conséquent les citoyens israéliens à imposer un boycott économique à Wadi Ara. N'y faîtes pas vos courses, n'y mangez pas dans les restaurants et n'achetez aucun service auprès de ces gens", a demandé le ministre de la Défense.

Des dizaines d'Arabes israéliens avaient bloqué samedi soir l'intersection de Wadi Ara dans le nord d'Israël, lancé des pierres sur des véhicules et brûlé des pneus pour protester contre la décision américaine, selon la police israélienne. Un bus a été visé et son chauffeur légèrement blessé. La police a arrêté deux mineurs et un homme originaire de Arara, une ville arabe dans la région de Wadi Ara.

Ayman Odeh, à la tête de la Liste unie, une coalition de formations arabes au Parlement israélien, a fermement condamné les propos de M. Lieberman. "Appeler au boycott de citoyens en raison de leur identité nationale et religieuse me rappelle les régimes les plus sombres de l'histoire", a-t-il assuré dans un communiqué.

Rompant avec des décennies de diplomatie américaine et internationale, le président américain Donald Trump a annoncé mercredi que les Etats-Unis reconnaissaient désormais Jérusalem comme la capitale d'Israël et allaient à terme y transférer leur ambassade.

Un revirement de la politique américaine au Proche Orient largement condamné dans le monde. Il a donné lieu à des manifestations dans les Territoires palestiniens occupés et dans plusieurs capitales du monde arabe et musulmans.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Guerre du Yémen : ce qu’en dit un houthi de passage au Liban...

Un peu plus de Médéa AZOURI

Visconti et les lahem baajine

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué