Liban

Abbas Ibrahim met en garde contre les secousses politiques

OLJ
06/12/2017

Le directeur de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, a mis en garde hier contre les dissensions politiques qui secouent le pays, soulignant qu'elles entravent le chemin menant à la consolidation de l'État.
« L'ampleur des secousses politiques ne présage que d'une situation qui va aller en empirant », met en garde M. Ibrahim dans son éditorial de la revue mensuelle La Sûreté générale, du mois de décembre, soulignant que « la politique basée sur la mobilisation confessionnelle représente une volonté de saper l'État et l'interaction démocratique entre ses différentes composantes, c'est-à-dire affaiblir le système politique dans son ensemble ».
« Le pays ne deviendra pas un État si les divisions et les conflits continuent à s'y exacerber », insiste le directeur général de la SG. « Les Libanais ont encore beaucoup de travail et d'efforts à accomplir avant de parvenir à l'essor politique », poursuit-il, notant que « durant et après chaque crise, rares sont ceux qui cherchent sérieusement à (...) sortir le pays des théâtres de conflits intérieurs et extérieurs ». Et de déplorer l'incapacité de nombre de responsables à « se mobiliser pour modifier le paysage de crise et trouver des solutions dans l'intérêt supérieur de l'État ».
Il dénonce « des atteintes persistantes à la stabilité politique, sécuritaire et économique depuis que Michel Aoun a été élu à la tête de l'État, que le Premier ministre Saad Hariri a formé le gouvernement et que le Parlement a entrepris un chantier législatif ». Et de mettre enfin en garde contre « la mise sous tutelle régionale et internationale du pays ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué