Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Plus de 1 100 enfants souffrent de malnutrition dans la Ghouta assiégée

Plus de 1 100 enfants ont souffert ces trois derniers mois de malnutrition aiguë dans la région de la Ghouta orientale, en Syrie, a indiqué hier l'Unicef, alors que cette zone tenue par les rebelles est assiégée par le régime. Dans cette région rurale située à l'est de Damas, où vivent près de 400 000 personnes selon l'ONU, l'aide humanitaire ne parvient qu'au compte-gouttes en raison du siège imposé depuis 2013 par le régime de Bachar el-Assad. « Avec la fermeture de la Ghouta et la hausse des prix des aliments, la question de la malnutrition est en train de se dégrader », a mis en garde Monica Awad, une responsable de l'Unicef, dans un communiqué. Ces trois derniers mois, 232 enfants ont souffert de malnutrition aiguë sévère, et 882 de malnutrition aiguë modérée, selon l'agence des Nations unies pour l'enfance, précisant que 1 589 autres enfants se trouvaient par ailleurs dans une situation « à risque ». Selon le site internet de l'Unicef, la malnutrition aiguë sévère s'illustre par « un enfant fragile et squelettique qui a besoin d'un traitement urgent pour survivre ». Mme Awad a évoqué la mort récente de deux enfants en bas âge, une fillette de 34 jours et un garçon de 45 jours, « en raison d'un allaitement insuffisant, selon le médecin ». « Les mères n'ont pas accès à une nourriture de qualité, ce qui les fragilise et fait qu'elles ne sont pas capables d'allaiter leurs enfants », a-t-elle précisé. La petite Sahar Dofdaa, 34 jours, est décédée dimanche, après avoir été conduite par ses parents dans un hôpital de la Ghouta. Squelettique, les côtes saillantes sous sa peau translucide, elle respirait avec difficulté, elle pesait à peine plus de 1,9 kg.

Plus de 1 100 enfants ont souffert ces trois derniers mois de malnutrition aiguë dans la région de la Ghouta orientale, en Syrie, a indiqué hier l'Unicef, alors que cette zone tenue par les rebelles est assiégée par le régime. Dans cette région rurale située à l'est de Damas, où vivent près de 400 000 personnes selon l'ONU, l'aide humanitaire ne parvient qu'au compte-gouttes en...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut