Liban

Nouvelle initiative souverainiste en gestation

Partis
23/09/2017

Le danger que court le modèle libanais de pluralisme et d'aspiration à la répartition égalitaire du pouvoir est en grande partie le produit du phagocytage des institutions par le Hezbollah, première menace à la souveraineté. L'érosion du pays par un ennemi intérieur explique le défaitisme ambiant.

Pour y faire opposition, le défi est double : parvenir d'abord à diagnostiquer ce danger avec une précision qui permette aux citoyens d'en prendre conscience. Y apporter ensuite une solution suffisamment concrète pour stimuler une action de résistance. Conscients de ce double enjeu, des acteurs politiques et civils soucieux de mettre à jour le discours souverainiste envisagent de lancer une « initiative nationale » face à l'emprise corrosive du Hezbollah aux niveaux sécuritaire et institutionnel. Une première réunion a eu lieu jeudi dernier à l'hôtel Le Gabriel pour penser les contours d'une action nationale fédératrice qui serve à s'affranchir de la nouvelle tutelle imposée au Liban – celle de l'Iran – en poursuivant le chantier de la démocratie du vivre-ensemble à partir des textes existants, à commencer par l'accord de Taëf.

Les initiateurs du projet, l'ancien député Farès Souhaid et le journaliste Radwan Sayyed, ont proposé une feuille de route à la hauteur de « la crise nationale qui se joue autour du Liban que nous voulons ». Leur réponse a présupposé l'adhésion à « trois légitimités » : « la légitimité constitutionnelle, fondée sur la citoyenneté, le vivre-ensemble et le consensus national, la légitimité arabe (...) et la légitimité internationale, à savoir les résolutions et décisions de l'ONU en lien avec la souveraineté du Liban et sa sécurité régionale, notamment la résolution 1701, qualifiée d'outil fondamental de défense et d'immunisation des frontières ».
Ces trois éléments sont des armes potentielles face à la tutelle iranienne et à « l'État de police » qu'elle instaure.

Néanmoins, certains points soulevés lors du débat restent encore à préciser, notamment le lien entre les discours souverainiste et réformiste, ou comment démontrer la complémentarité entre l'emprise du Hezbollah et la corruption, sans omettre les problèmes spécifiques à l'une et à l'autre. Le débat a également amené à réfléchir sur le rapport entre l'initiative en vue et le combat souverainiste de 2005 : comment repenser les acquis de l'intifada de l'indépendance tout en apprenant des erreurs du passé. Parmi ces erreurs, le fait d'avoir négligé à l'époque de renforcer les liens, au niveau de la base civile, entre des groupes d'appartenances régionales (et subsidiairement communautaires) différentes. Mais il y a aussi une question qui taraudait bon nombre de participants : y a-t-il un risque que, cette fois encore, ce mouvement soit récupéré (et éventuellement trahi) par les partis politiques traditionnels, comme il l'avait été en 2005 ?

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

Je viens de lire l'interview de Michel Aoun au journal "Le Figaro". Il dit que grâce à l'Accord de Mar-Mikhaël, le Hezbollah a renoncé à son projet d'instaurer une "république islamique" au Liban.
Aux bons entendeurs Salut.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ON LES JUGULE OU ON COURBE L,ECHINE DEVANT EUX... FORCES NATIONALES : A CHOISIR !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES ENNEMIS EXTERNES ON LES EVITE... LES ENNEMIS INTERNES ONT LES JUGULE...

gaby sioufi

mais quelle initiative souverainiste ?
quelle souverainete quand le hezb et qqs laquais crient haut et fort suivre les instructions de l'iran
pire encore, soutenu en cela par le president de la republique et son parti ?
souverainete dites vous ?

Yves Prevost

Lutter contre le "phagocytage des institutions par le Hezbollah, première menace à la souveraineté" est un immense défi - qu'il est essentiel de relever.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!