Liban

Ils ont dit.... à propos des militaires otages

OLJ
29/08/2017

– Saad Hariri, Premier ministre : « Le gouvernement, après concertations avec le président Michel Aoun, annoncera une journée de deuil national, si les résultats des tests d'ADN sur les huit corps sont confirmés, et une journée de solidarité avec l'armée et les familles des soldats tués. »

– Michel Pharaon, ministre d'État pour la Planification : « Aucun mot de consolation ne peut atténuer la douleur des parents des militaires(...). Le gouvernement devrait assumer ses responsabilités entières à leur égard, en commençant par ouvrir une enquête pour sanctionner les responsables. Il doit confier à l'armée, seule, la protection des frontières et s'occuper des villages limitrophes. »

– Marwan Hamadé, ministre de l'Éducation : « Les manœuvres politiques qui ont barré la voie à de nombreuses médiations et empêché par conséquent un éventuel échange de prisonniers, auraient pu sauver la vie des militaires. (...) Il faut empêcher que l'affaire des militaires otages soit exploitée par des partis et des régimes qui sont responsables de la situation dans laquelle se trouve le Liban », en allusion au Hezbollah et au régime syrien.

– Gebran Bassil, ministre des Affaires étrangères : « Ni la consternation ni les regrets ne doivent nous empêcher de demander des comptes à ceux qui ont assassiné nos soldats. Seule la justice peut procurer la paix et la sérénité à leurs âmes. »

– Mohammad Safadi, député : « Nous nous inclinons devant la victoire remportée par l'armée et qui consolide le prestige de l'État. Maintenant que la troupe a mis fin à la présence du groupe État islamique dans les jurds du Liban, il est impératif de clarifier l'épisode final suivant lequel les jihadistes ont été autorisés à se rendre à Deir ez-Zor. »
– Ammar Houri, député : « Nous aurions souhaité que les combattants de l'EI soient sanctionnés. (...) Seul l'État peut protéger les Libanais et leur assurer la stabilité. »

– Nagy Gharios, député : « Nous avons assisté hier à une capitulation des terroristes, qu'on l'accepte ou qu'on la rejette. Nous savions que les militaires avaient été tués. Au lieu de nous arrêter sur les circonstances de cette capitulation, il vaut mieux voir qui a autorisé le rapt des soldats. Pourquoi l'ordre n'avait pas été donné de les libérer lorsqu'ils avaient été enlevés ? Il faut que des comptes soient rendus surtout que certains avaient lié leur décision, à l'époque, à des calculs politiques. »

– Misbah Ahdab, ancien député : « L'autorité politique assume la responsabilité de la mort des soldats parce qu'elle n'a pas su mener les négociations pour les libérer. Les événements ont prouvé que notre armée est forte (...) mais l'autorité politique soumise aux desiderata du Hezbollah ne la soutient pas et ne la protège pas suffisamment. Elle essaie de compter en permanence sur l'armée pour protéger ses propres intérêts. (...) En signe de deuil, nous n'accepterons pas les vœux durant la fête de l'Adha. »

– Saydet el-Jabal : « Le Hezbollah essaie (...) de faire croire à l'opinion publique qu'il a la capacité, face à l'inaptitude des institutions officielles, de combattre, de négocier et de trouver des solutions aux crises nationales. Il s'agit cependant de tentatives vaines, parce que l'armée a prouvé qu'elle est capable de protéger le Liban. Le Hezbollah a eu recours à la ruse, en faisant croire qu'il était capable de négocier, lui et le régime syrien, le dossier des militaires otages, puis s'est empressé de faire la lumière sur leur sort en coordonnant avec le groupe État islamique et en assurant le passage des assassins des militaires jusqu'aux frontières irakiennes. »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

S,ILS SONT MORTS LAISSEZ-LES REPOSER EN PAIX ! CEUX QUI ONT MARCHANDE ET QUI MARCHANDENT ENCORE SUR LES CORPS... JE NE VEUX DIRE ENCORE CADAVRES... DE CES MARTYRS DU LIBAN SONT IGNOBLES ET HONTEUX...

gaby sioufi

pour l'amour du ciel tous tant que vs etes: cessez de donner de faux espoirs aux familles des soldats assassines.
de quelles enquetes parlez vous? determiner les responsables de - exactement de quoi ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Après un progrès lundi, les tractations politiques désormais suspendues

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants