Liban

Sleiman fustige « l’accord entre le Hezbollah et le régime syrien »

Dossier des militaires assassinés
OLJ
29/08/2017

L'ancien président de la République Michel Sleiman a tenu la partie politique qui a bloqué la présidentielle et transformé le gouvernement Salam en « un cabinet de 24 présidents » politiquement responsable du dossier des militaires assassinés par le groupe État islamique.
Dans un communiqué publié hier par son bureau de presse, M. Sleiman a répondu « aux campagnes préméditées, visant à camoufler des faits pénibles ». Selon lui, « il y a une volonté de certains (en dehors des frontières) de régler des comptes, sans se soucier des sentiments des familles des militaires martyrs ».
« Le Front al-Nosra et l'EI ont enlevé les soldats en août 2014, soit trois mois après la fin du mandat présidentiel. Ainsi, il existe une responsabilité politique que devrait exclusivement assumer le camp qui a bloqué la présidentielle, et transformé le gouvernement Salam en un cabinet de 24 présidents. »
« Il faudrait ouvrir une enquête officielle pour garantir la définition des responsabilités, au lieu de les faire assumer selon certains intérêts politiques », souligne le texte, rappelant à « tous ceux qui accusent le pouvoir politique de n'avoir pas pris la décision d'éradiquer Daech », que « certaines armées ont échoué face à la progression rapide de ce groupe terroriste en Syrie, en Irak ou en Libye, alors que l'armée libanaise a protégé le pays, en empêchant toute progression de l'EI en dehors des jurds de l'Anti-Liban, dépourvus de civils ».
S'adressant à « ceux qui inventent les mensonges, et qui se posent des questions sur une éventuelle décision politique qui aurait interdit à la troupe de terminer la bataille », l'ancien chef d'État s'est posé la question de savoir si cette décision s'appliquait au Hezbollah pour lui interdire de nettoyer les jurds comme à Ersal, à l'heure où le parti chiite est entré en Syrie, outrepassant la déclaration de Baabda qu'il a signée.
Et d'ajouter : « Le commandement de l'armée, connu pour dépasser toutes les lignes de toutes les couleurs et remporter ses batailles, n'aurait pas tardé à lancer une offensive pour récupérer ses otages, après avoir assuré les conditions d'une opération militaire réussie. »
« Comment l'État peut-il se permettre de rester immobile, pour la deuxième fois après la sortie d'Abou Malek el-Tallé et de ses voyous, face au retrait des terroristes de l'EI du territoire libanais, conformément à un accord conclu entre le Hezbollah et le régime syrien, sans les arrêter, les juger ou les abattre ? » s'est interrogé Michel Sleiman, avant de conclure : « Toutes les diffamations lancées (à ce sujet) sur les réseaux sociaux visent à porter atteinte au camp souverainiste qui refuse la logique du mini-État, au détriment de celle d'un État fort avec une armée capable. Elles visent aussi à détourner l'attention vers un fait sans précédent dans l'histoire moderne du Liban, où les cercueils des martyrs croisent les convois des criminels rentrant paisiblement en Syrie. »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

Vous aviez tout à fait raison Mr le président !!! Et ne vous en faites pas l'état libanais vous est redevable pour votre clairvoyance et surtout pour avoir créer la déclaration de baabda!!! ET NOUS VOUS EN CONJURONS DE CONTINUER À DÉNONCER L'EFFACEMENT DE L'ÉTAT FACE À UNE HEGEMONIE IRANIENNE QUI VEUT ET VAS POURSUIVRE ET VAS QUALIFIER DE TRAITRE TOUS CEUX QUI NE PARTAGE PAS SON AVIS COMME SOUS L'OCCUPATION SYRIENNE !!

Mais les vrais résistants sont la les résistants de la première heure ne vous laisserons pas tomber !!

AIGLEPERçANT

Il fait partie de ceux qui auront à répondre de leurs actes litigieux face à la résistance libanaise , quand celle ci combattait les bacteries wahabites expediees de bensaoudie et manupilees par israel.

Me ferait PAS trop remarquer , si j'avais été À SA place .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MAIS CES TERRORISTES PERCHES DANS LES JURDS LIBANAIS N,ETAIENT QUE DES AGENTS AU SERVICE DE LEURS MAITRES D,OU LES ACCORDS PROMPTS AVEC EUX...

Pierre Hadjigeorgiou

Tout a fait d'accord avec Mr. Sleiman mais il était ou lui lorsque les voyous du Hezbollah mettaient la main sur Beyrouth en 2008? Il était ou lors de l'assassinat du Jeune homme devant l'ambassade d'Iran? Il était ou lors de la journée des chemises noires? Allez, il s'est quand même réveillé, même un peu tard mais réveillé quand même. Il faut croire que les prochaines législatives ont un effet Shark ou Red Bull assez intéressant... Il réveille en certain le sentiment de l’intérêt national.. même un peu tard!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants