Dernières Infos

Le départ des combattants des Brigades Ahl el-Cham du jurd d'Ersal vers la Syrie retardé

Liban
OLJ
12/08/2017

Le départ des combattants du groupe rebelle syrien Brigades Ahl al-Cham, qui devaient commencer dans la journée à évacuer le jurd de Ersal, dans la Békaa, avec leurs familles et d'autres civils, vers la Syrie a été retardé, selon plusieurs sources concordantes.

Les négociations avec le groupe rebelle ont achoppé dans la nuit de vendredi à samedi en raison de la volonté des Brigades de quitter le jurd pour le Qalamoun syrien avec leurs voitures, selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

Plus tard dans la matinée, le média de guerre du Hezbollah a évoqué des "problèmes logistiques sur la route de leur évacuation".

 

 

Entre 300 et 350 combattants, leurs familles et d'autres civils désireux de retourner en Syrie doivent être escortés vers la frontière par les forces de sécurité, selon le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim.

Selon le directeur de la SG, ces derniers combattants vont être transférés vers un lieu convenu à l'avance, sans préciser quel était cet endroit. Les civils ayant demandé à partir en même temps que les hommes des Brigades Ahl al-Cham seront emmenés vers Assal al-Ward, ville située au nord-est de Damas et tenue par les forces gouvernementales syriennes, a-t-il ajouté. De son côté, le média du parti chiite a indiqué que les combattants et leurs familles iraient à Rouhaybé, une localité tenue par les rebelles dans le Qalamoun syrien.

Cette évacuation intervient dans le cadre d'un accord qui avait été conclu entre le Hezbollah et le Front Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra) à l'issue d'une bataille, fin juillet, dans le jurd de Ersal. La dernière étape de l'accord s'était déroulée le 3 août avec la libération de cinq combattants du Hezbollah en échange du passage des convois transportant les jihadistes et leurs familles vers les zones contrôlées par leur formation à Idleb, en Syrie. Trois autres combattants du Hezbollah faits prisonniers par cette formation avaient été libérés en contrepartie de la libération de trois jihadistes de Fateh el-Cham.

Le sort des combattants des Brigades Ahl al-Cham, présents dans le jurd de Ersal, et qui devaient être inclus dans l'échange de prisonniers entre le Hezbollah et Fateh el-Cham, avait été alors suspendu. Selon la chaîne LBCI, les négociations concernant le départ de ce groupuscule ont été retardées par le fait que les combattants d'Ahl el-Cham ont pris part, aux côtés de Fateh el-Cham, aux combats qui ont opposé ce dernier au Hezbollah, alors qu'ils avaient promis de rester neutres.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué