Dernières Infos

Crise interpalestinienne : Abbas veut continuer à bloquer les paiements à Gaza

AFP
06/08/2017

Le président palestinien Mahmoud Abbas a affirmé son intention de continuer à bloquer les versements à la bande de Gaza, s'attirant de virulentes critiques de son rival islamiste Hamas qui contrôle cette enclave.

Le Hamas a pris le pouvoir en 2007 à Gaza après en avoir chassé le Fatah de M. Abbas à l'issue de combats fratricides. Depuis, les deux mouvements sont à couteaux tirés et plusieurs tentatives de réconciliation n'ont pas porté leurs fruits. L'Autorité palestinienne de M. Abbas a son siège à Ramallah en Cisjordanie, un territoire occupé par Israël depuis 50 ans et séparé géographiquement de Gaza par le territoire israélien.

"Nous allons continuer à stopper graduellement les versements alloués à Gaza jusqu'à ce que le Hamas respecte les termes de la réconciliation", a dit samedi soir M. Abbas cité par l'agence Wafa. "Depuis avant le coup d'Etat, nous payons un milliard et demi de dollars par an (50% du budget de l'Autorité palestinienne) à Gaza", a-t-il dit en allusion aux combats fratricides de 2007. "Nous ne permettrons pas que cette situation se poursuive. Ou les choses changent comme il faut ou on continuera à déduire ces fonds", a poursuivi M. Abbas qui cherche à faire pression sur le Hamas en bloquant notamment les paiements pour la fourniture d'électricité.

Cela a conduit Israël, principal fournisseur d'électricité de l'enclave palestinienne, à réduire ses livraisons. Par conséquent, l'enclave où habitent deux millions de personnes souffrant d'une pauvreté chronique est très peu alimentée en électricité.

En réaction, le Hamas a dénoncé les déclarations "agressives" de M. Abbas qui "minent les efforts de réconciliation et montrent qu'il travaille avec l'ennemi sioniste pour isoler Gaza".

Ces derniers mois, Mahmoud Abbas a été accusé par le Hamas de vouloir le déstabiliser en réduisant les salaires des fonctionnaires ou le paiement des services. Après le blocage des transferts d'argent à Gaza, l'ONU avait dénoncé une punition collective pour les habitants de l'enclave.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué