Moyen Orient et Monde

Le Qatar rejette implicitement les demandes de ses voisins

Le Qatar, mis au ban pour son soutien présumé au « terrorisme » et son rapprochement avec l'Iran, grand rival régional de l'Arabie saoudite, a rejeté implicitement des demandes de ses adversaires arabes, jugées maximalistes et attentatoires à sa souveraineté. Cette liste de demandes, exigeant notamment la fermeture de la télévision al-Jazira, la réduction des relations avec l'Iran et la fermeture d'une base militaire turque, avait été soumise le 22 juin dernier au Qatar, qui devait donner sa réponse dans les 10 jours, donc en principe avant hier soir. « La liste des demandes est faite pour être rejetée », a déclaré le ministre des Affaires étrangères du Qatar Mohammad ben Abderrahmane al-Thani, ajoutant samedi à Rome que « l'État du Qatar (...) la rejette par principe ». « Tout le monde est conscient que ces demandes sont destinées à empiéter sur la souveraineté de l'État du Qatar », a souligné à Rome le chef de la diplomatie de ce pays du Golfe. Le Qatar va remettre ce matin sa réponse officielle à cette liste dans « une lettre écrite » de son émir, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, à l'émir du Koweït, cheikh Sabah el-Ahmad al-Sabah, qui mène une médiation dans la crise du Golfe, ont indiqué hier soir les autorités à Doha.


Le Qatar, mis au ban pour son soutien présumé au « terrorisme » et son rapprochement avec l'Iran, grand rival régional de l'Arabie saoudite, a rejeté implicitement des demandes de ses adversaires arabes, jugées maximalistes et attentatoires à sa souveraineté. Cette liste de demandes, exigeant notamment la fermeture de la télévision al-Jazira, la réduction des relations avec...

commentaires (0)

Commentaires (0)