Dernières Infos

Washington pourrait continuer d'armer les Kurdes après Raqqa

Reuters
27/06/2017

Les Etats-Unis pourraient continuer de fournir une assistance militaire aux miliciens kurdes des YPG même après la chute de Raqqa, bastion du groupe Etat islamique qu'ils encerclent actuellement, a déclaré mardi le chef du Pentagone, Jim Mattis.

La Turquie estime que les milices YPG sont une émanation du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), formation considérée comme terroriste par les Etats-Unis, l'Union européenne et qui est en lutte depuis trente ans contre le pouvoir central turc.

Le gouvernement turc dit avoir obtenu l'assurance ce mois-ci que les armes fournies par les Américains aux miliciens kurdes des Unités de protection du peuple leur seraient reprises une fois les jihadistes de Daech vaincus à Raqqa.

Dans son premier commentaire public sur ce sujet, Jim Mattis n'a pas contesté cette version mais s'est contenté de dire : "Nous ferons ce que nous pourrons".

Mais, dans un échange avec des journalistes à bord de l'avion le conduisant en Allemagne, il a souligné que les YPG étaient déjà relativement bien armés avant que Washington ne leur fournisse le mois dernier des armes plus perfectionnées.

Et, a fait valoir le secrétaire américain à la Défense, la lutte contre l'EI ne s'arrêtera pas à la reprise de Raqqa.

A la question donc de savoir si les YPG se retrouveront en matière d'armement au niveau "pre-Raqqa" une fois la ville reprise aux jihadistes, il a répondu : "On verra. Cela dépendra de ce que sera la prochaine mission. Je veux dire, la lutte ne va pas s'arrêter parce ce sera fini à Raqqa".

Les miliciens des YPG représentent la principale composante des Forces démocratiques syriennes (FDS) qui mènent actuellement l'offensive contre l'EI à Raqqa.

Les Etats-Unis sont parvenus à la conclusion que les FDS sont la seule force sur laquelle ils peuvent s'appuyer pour lutter sur le terrain syrien contre les jihadistes.

Ils ont donc annoncé après l'arrivée de Donald Trump à la Maison blanche, en janvier, une accélération quantitative et qualitative des livraisons d'armes aux miliciens kurdes.

Jim Mattis a prévu de rencontrer son homologue turc, Fikri Isik, jeudi à Bruxelles.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour ou contre les manifestations, la position mitigée du Hezbollah

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants