X

Moyen Orient et Monde

Un avion syrien abattu par la coalition anti-EI près de Raqqa

Syrie
OLJ
19/06/2017

La coalition sous commandement américain a abattu hier un avion de l'armée de l'air syrienne au sud de Raqqa, dans l'est de la Syrie, selon un communiqué de l'armée syrienne. Le pilote est porté disparu.
L'appareil effectuait une mission de combat contre les jihadistes de l'État islamique, a dit l'armée syrienne dans un communiqué lu à la télévision publique. « Cette grossière attaque vise à entraver les efforts de l'armée, seule force efficace et capable avec ses alliés (...) de combattre le terrorisme sur tout le territoire », a déclaré l'armée syrienne. « Elle intervient à un moment où l'armée syrienne et ses alliés réalisent de réels progrès dans la lutte contre le groupe terroriste Daech », a-t-elle ajouté.
L'information a été confirmée par l'US Central Command. Selon l'armée américaine, l'avion a été abattu par un chasseur américain alors qu'il larguait des bombes près d'un groupe des Forces démocratiques syriennes (FDS), des rebelles arabo-kurdes soutenus par les États-Unis, dans la région de Resafa. L'appareil syrien a été abattu « dans un acte d'autodéfense collective », a déclaré le Central Command dans un communiqué.
La coalition anti-EI, qui intensifie depuis plusieurs semaines ses bombardements dans le nord de la Syrie et la province de Raqqa, n'a pas réagi dans l'immédiat.
L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a en outre rapporté que des combats ont éclaté hier pour la première fois en Syrie entre les troupes du régime et l'alliance arabo-kurde soutenue par les États-Unis dans la province de Raqqa où les deux forces rivales se sont rapprochées géographiquement. Selon l'OOSDH, des affrontements se déroulaient tard en soirée dans les villages de Chouwayhane et de Jaaydine, deux villages à une quarantaine de km au sud de la ville de Raqqa.

Missiles iraniens dans la région de Deir ez-Zor
C'est dans ce contexte tendu que les gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien, ont annoncé avoir tiré hier depuis l'ouest de l'Iran une série de missiles contre « des bases de terroristes » dans la région syrienne de Deir ez-Zor, contrôlée essentiellement par l'EI. Il s'agit des premiers tirs de missiles de l'Iran hors de son territoire en 30 ans, depuis la guerre Iran-Irak (1980-88), selon les médias iraniens. Ces tirs de missiles sont intervenus en « représailles » aux attentats perpétrés le 7 juin contre le Parlement et le mausolée de l'imam Khomeyni à Téhéran, qui ont fait dix-sept morts et ont été revendiqués par l'EI, ont annoncé les gardiens dans un communiqué publié sur leur site sepahnews. Quelques heures auparavant, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, avait promis que l'Iran allait « infliger une gifle » à ses ennemis, devant les familles des « martyrs », notamment ceux tués en Syrie et en Irak, selon son site internet.
Par ailleurs, un convoi qui s'apprêtait à livrer de l'aide internationale à une localité rebelle assiégée a été visé par des tirs, et une personne a été blessée, a rapporté le Croissant-Rouge. L'incident a eu lieu samedi lorsque le convoi tentait d'accéder à Harasta, une ville de la région de la Ghouta orientale près de Damas, a indiqué l'organisation dans un communiqué, tard en soirée. Il n'était pas clair dans l'immédiat qui était derrière les tirs. Le convoi de 37 camions était une opération conjointe du Croissant-Rouge, du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et de l'ONU, qui a condamné l'attaque.
Sources : agences

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Transition en douceur à Riyad, pas d’impact prévu au Liban

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

RIP, internet !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.