X

Moyen Orient et Monde

Nombre record de civils tués par la coalition internationale en un mois

Syrie

L'EI revendique des attentats à Homs et près de Damas.

OLJ
24/05/2017

La coalition internationale dirigée par Washington a mené, entre le 23 avril et le 23 mai, ses raids aériens les plus meurtriers pour les civils sur une période d'un mois en Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). « (...) Les raids de la coalition ont causé la mort de 225 civils, dont 44 enfants et 36 femmes, soit le bilan le plus lourd de victimes civiles depuis le début de son intervention en Syrie le 23 septembre 2014. (...) Il y a une véritable escalade », a déclaré hier le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Durant la même période, 122 jihadistes du groupe État islamique (EI) ont péri ainsi que huit membres des forces prorégime, tués près d'al-Tanaf, à la frontière syro-irakienne, le 18 mai, a encore déclaré M. Abdel Rahmane. Auparavant, la période la plus meurtrière pour les civils était celle du 23 février au 23 mars 2017, avec 220 tués, a-t-il précisé. Au moins 1 481 civils ont trouvé la mort dans des raids aériens de la coalition internationale antijihadiste depuis le début de son intervention en Syrie, d'après l'OSDH.
Un porte-parole militaire américain a affirmé ce mois-ci que les raids de la coalition, en Irak et en Syrie, avaient causé la mort « par accident » de 352 civils depuis le début de la campagne de frappes. La coalition avait commencé à frapper l'EI en Irak en août 2014 et avait étendu ses opérations à la Syrie le mois suivant.
Par ailleurs, l'explosion d'une voiture piégée a fait 4 morts et 30 blessés hier à Homs, selon les médias syriens, deux jours après la reprise de la totalité de la ville par les forces du régime. L'explosion a eu lieu près du quartier d'al-Zahra, où vivent en majorité des musulmans alaouites, la communauté du président Bachar el-Assad. Deux assaillants se sont approchés d'un barrage à bord d'un véhicule piégé. Les forces de sécurité ont ouvert le feu, faisant exploser le véhicule, a précisé l'agence SANA. Le quartier d'al-Zahra a déjà été la cible de plusieurs attaques, dont nombre de ces attaques revendiquées par l'EI.
L'agence SANA a également fait état d'une tentative d'attaque à la voiture piégée près de Damas, hier. La police a ouvert le feu sur un véhicule transportant des explosifs près d'un checkpoint sur la route reliant Damas à Sayeda Zeinab, un lieu de pèlerinage chiite au sud de Damas. Un civil a été tué et un autre blessé, selon l'agence. En mars, un double attentat-suicide à Sayeda Zeinab avait fait 74 morts, pour la plupart des Irakiens venus en pèlerinage dans la capitale syrienne.
Le groupe État islamique a revendiqué ces attentats par le biais de son agence de propagande, AMAQ. Cette dernière a ainsi affirmé que des membres du groupe jihadiste sont les auteurs des explosions à Sayeda Zeinab, près de Damas, et dans le quartier d'al-Zahra, à Homs.

Source : AFP

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué