Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Une fermeture du port de Hodeida serait un "désastre" pour le Yémen

Une fermeture du port de Hodeida au Yémen pourrait conduire à un "désastre" dans un pays qui se trouve déjà au bord de la famine, a mis en garde mercredi le nouveau chef du Programme alimentaire mondial (PAM).

La ville portuaire de Hodeida, située dans l'est du pays, est actuellement contrôlée par les rebelles houthis, combattus par les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi et une coalition militaire arabe sous commandement saoudien qui les soutient. Il existe des craintes croissantes sur une éventuelle attaque de la coalition arabe contre le port, par où est acheminé la majorité de la nourriture entrant dans le pays.

"99% des importations du Yémen transitent par le port de Hodeida et environ 80% des produits alimentaires du PAM passent par lui" a affirmé à l'AFP à Beyrouth le patron du PAM David Beasley. "Ainsi, si le port fermait pour une quelconque raison, ce serait un désastre pour le Yémen" a-t-il indiqué, mettant en garde contre "un risque accru de famine".
Un porte-parole de la coalition arabe a cependant démenti qu'elle avait l'intention de lancer une offensive sur ce port.

Le Yémen est déchiré par un conflit depuis que la coalition arabe a commencé en mars 2015 une campagne de bombardements pour repousser les rebelles houthis qui avaient pris le contrôle de la capitale Sanaa et d'autres parties du pays. Quelque 7.700 personnes ont été tuées et environ 17 millions souffrent de la faim, selon l'ONU.

"Evidemment, nous faisons tout notre possible pour chercher des alternatives, comme utiliser d'autres ports (...), larguer de la nourriture par les airs", a indiqué le patron du PAM, mettant toutefois en garde contre "la multiplication par dix du coût (...) dans un pays (pour lequel) nous n'avons que 25% des fonds nécessaires."
"Des enfants, des hommes et des femmes meurent actuellement. (...) La famine frappe à la porte et le temps est compté", a-t-il martelé.


Une fermeture du port de Hodeida au Yémen pourrait conduire à un "désastre" dans un pays qui se trouve déjà au bord de la famine, a mis en garde mercredi le nouveau chef du Programme alimentaire mondial (PAM).La ville portuaire de Hodeida, située dans l'est du pays, est actuellement contrôlée par les rebelles houthis, combattus par les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi...