X

Moyen Orient et Monde

Poutine et Merkel affichent leurs divergences à Sotchi

Diplomatie
OLJ
03/05/2017

La chancelière allemande Angela Merkel et le président russe Vladimir Poutine n'ont pas surmonté leurs divergences hier sur les principaux dossiers internationaux, prônant toutefois la poursuite de la coopération entre Moscou et Berlin. « Il faut toujours faire tous les efforts possibles pour maintenir le dialogue (...) quand on se parle, on se comprend mieux », a ainsi déclaré Mme Merkel lors d'une conférence de presse commune avec M. Poutine à Sotchi, station balnéaire des bords de la mer Noire où ils se sont rencontrés. « Notre coopération n'est pas du bluff, c'est une contribution importante au développement de l'économie mondiale », a souligné pour sa part Vladimir Poutine.
Pour autant, les positions des deux dirigeants, dont les visages sont apparus fermés lors de la conférence de presse, divergent sur plusieurs sujets internationaux, à commencer par le dossier ukrainien. En réponse à Vladimir Poutine, qui qualifiait le mouvement pro-européen ayant provoqué la chute de l'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch de « coup d'Etat » et de « changement de pouvoir anticonstitutionnel », la chancelière a dit estimer que « les autorités ukrainiennes (étaient) arrivées au pouvoir de manière démocratique ». Pour M. Poutine, « il est impossible » de régler le conflit ukrainien « sans négociations directes » entre Kiev et les rebelles prorusses de l'Est, les autorités de Kiev ayant selon lui « raté leur chance d'appliquer les accords de Minsk quand elles en avaient la possibilité ».

Droits de l'homme
La chancelière allemande a par ailleurs appelé M. Poutine à user de son « influence » auprès du dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov pour que les homosexuels soient respectés dans la petite république du Caucase russe, où selon la presse indépendante russe, les médias occidentaux et les ONG de défense des droits de l'homme ont fait état de persécutions homophobes.
Il s'agit de la première visite en Russie d'Angela Merkel depuis 2015. Alors que les tensions entre la Russie et les Occidentaux étaient à leur comble, Mme Merkel avait alors boudé, comme la plupart des pays occidentaux, la parade militaire du 9 mai célébrant les 70 ans de la victoire sur l'Allemagne nazie. Depuis, Angela Merkel et Vladimir Poutine se sont rencontrés à plusieurs reprises lors de sommets avec les présidents ukrainien Petro Porochenko et français François Hollande pour trouver une solution au conflit ukrainien, dans l'impasse malgré la signature des accords de Minsk en février 2015.
Début mars, Vladimir Poutine avait appelé à la « normalisation » des relations entre l'Allemagne et la Russie. La visite de la chancelière allemande à Sotchi avait notamment pour but de préparer le prochain sommet du G20 qui se tiendra les 7 et 8 juillet à Hambourg, en Allemagne, a souligné auprès de l'AFP une source gouvernementale allemande.
Source : AFP

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Guerre du Yémen : ce qu’en dit un houthi de passage au Liban...

Un peu plus de Médéa AZOURI

Visconti et les lahem baajine

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué