Diplomatie

Israël et Washington concluent des discussions sans accord sur les colonies

Jason Greenblatt (à droite), représentant spécial du président Donald Trump, avec le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu (à gauche) à Jérusalem, le 13 mars 2017. Reuters

Israël et les États-Unis ont conclu hier soir quatre jours de discussions sur le conflit israélo-palestinien sans parvenir à s'entendre sur l'une des questions les plus épineuses, la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens occupés. La délégation américaine conduite par Jason Greenblatt, représentant spécial du président Donald Trump, a « réitéré les inquiétudes (de ce dernier) concernant les activités de colonisation », indique un communiqué commun publié à Washington et en Israël. Lors de ces discussions aux États-Unis, les Israéliens ont signifié que leur intention était d'adopter sur la colonisation une « politique qui prenne en compte ces inquiétudes ». Ces discussions vont se poursuivre, ajoute le communiqué. L'administration Trump cherche les moyens de ranimer l'effort de paix moribond entre Israéliens et Palestiniens. La colonisation, c'est-à-dire la construction par Israël d'habitations civiles en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée, est considérée par une grande partie de la communauté internationale comme un obstacle à la paix. Elle rogne les territoires sur lesquels serait créé un État palestinien et compromet la continuité territoriale et donc la viabilité d'un tel État. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est soumis à la pression des avocats de la colonisation, auxquels son gouvernement fait la part. La colonisation était un sujet de vive discorde avec la précédente administration américaine, sous Barack Obama.
La nouvelle administration a mis du temps à réfréner les annonces de colonisation israéliennes dans la foulée de l'investiture de M. Trump et n'a toujours pas fixé de ligne précise sur le sujet. M. Netanyahu cherche avec elle un accord qui permettrait à Israël de continuer à construire, sans braquer la Maison-Blanche. Les discussions de cette semaine ont porté plus largement sur la recherche de « mesures concrètes et à court terme qui amélioreraient le climat général », dit le communiqué commun, avec l'idée de créer un climat plus favorable à une reprise de l'effort de paix. L'un des principaux chapitres des consultations portait sur des mesures ciblées en faveur de l'économie palestinienne, en grande difficulté, dit le communiqué.

(Source : AFP)


Israël et les États-Unis ont conclu hier soir quatre jours de discussions sur le conflit israélo-palestinien sans parvenir à s'entendre sur l'une des questions les plus épineuses, la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens occupés. La délégation américaine conduite par Jason Greenblatt, représentant spécial du président Donald Trump, a « réitéré les...

commentaires (0)

Commentaires (0)