Dernières Infos

Libye : violente offensive antijihadiste à Benghazi

AFP
19/01/2017

Les forces loyales au maréchal Khalifa Haftar qui contrôlent une grande partie de l'est libyen ont annoncé jeudi mener de violents combats contre des groupes jihadistes dans un de leurs derniers bastions à Benghazi.

Les combats ont lieu dans le quartier de Chaabiat Al-Tira, dans la zone de Qanfouda, où sont cernés les derniers jihadistes à la périphérie ouest de Benghazi, a précisé à l'AFP un porte-parole des forces spéciales de l'Armée nationale libyenne (ANL).

Les affrontements se sont déclenchés avant l'aube dans ce district où l'aviation de l'ANL mène depuis des raids sans interruption sur les positions jihadistes, selon un correspondant de l'AFP sur place. Il s'agit des affrontements les plus violents depuis plusieurs jours, a-t-il constaté.  L'ANL avait annoncé lundi avoir repris aux jihadistes un autre quartier à l'ouest de Benghazi.

En plus de la zone de Qanfouda, les jihadistes contrôlent toujours deux quartiers dans le centre de la ville, Al-Saberi et Soug al-Hout. Parmi les groupes extrémistes figure notamment le Conseil de la Choura des révolutionnaires de Benghazi, une coalition de milices islamistes dont fait partie notamment Ansar Asharia, un groupe proche d'el-Qaëda.

Six membres des forces de l'ANL ont été tués mercredi dans des combats, a indiqué le porte-parole de l'ANL Mohamad Al-Jali qui n'était toutefois pas en mesure de fournir un nouveau bilan jeudi. Selon lui, l'ANL devrait suspendre temporairement les combats afin de garantir un passage sécurisé à trois familles qui ont demandé leur évacuation.

Appuyé par le Parlement élu et par un gouvernement parallèle dans l'est du pays, le maréchal Haftar conteste le gouvernement d'union nationale (GNA) installé à Tripoli et soutenu par l'Onu et les Occidentaux. Ses forces ont réussi à reconquérir une grande partie de Benghazi, deuxième ville de Libye et berceau de la révolution de 2011, qui était tombée aux mains de milices jihadistes en 2014.

Le maréchal, accusé par ses rivaux de vouloir instaurer un régime militaire en Libye, bénéficie du soutien de pays arabes comme l'Egypte, les Emirats arabes unis ou encore la Jordanie. Il s'est récemment rapproché de Moscou, notamment en se rendant le 11 janvier sur le porte-avions russe Amiral Kouznetsov croisant au large de la Libye.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : on tourne en rond !

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué