X

Moyen Orient et Monde

L’armée avance à Mossoul, mais les victimes civiles augmentent

Irak

Le nombre de voitures-suicide lancées par l'EI a considérablement baissé.

OLJ
11/01/2017

Les forces irakiennes ont pris de nouveaux quartiers de Mossoul mais leur progression dans le sud-est de la ville est ralentie par la tactique de l'État islamique qui utilise des civils comme boucliers humains, ont déclaré hier des officiers. Les Nations unies font état d'un nombre important de civils admis dans les hôpitaux de la région depuis que les combats ont repris il y a deux semaines dans le dernier grand bastion de l'organisation jihadiste en Irak.
L'avancée des forces spéciales dans l'est et le nord-est de la métropole du nord de l'Irak s'est accélérée, et les unités du Service de contre-terrorisme (CTS) ont atteint pour la première fois ce week-end les rives du Tigre, qui coupe Mossoul en deux du nord au sud. Des unités de l'armée ont en outre pénétré hier dans le quartier de Hadba, a annoncé un porte-parole de la 16e division. « Ils sont entrés aujourd'hui dans Hadba. Il y a une bataille à l'intérieur de la ville », a déclaré le lieutenant-colonel Abbas el-Azaoui. S'emparer de Hadba, un vaste quartier de Mossoul, prendra probablement plus d'une journée, alors que les jihadistes déploient des kamikazes pour résister à leurs adversaires.
Une meilleure défense contre les voitures-suicide lancées par l'EI ainsi qu'une meilleure coordination ont permis de placer le groupe jihadiste sur la défensive, commentent des officiers irakiens et américains. Le nombre de voitures piégées lancées par le groupe contre les troupes irakiennes à Mossoul est d'ailleurs passé de 50 dans les premiers jours de la bataille à « une ou deux » par jour, a affirmé hier à l'AFP un commandant des forces spéciales irakiennes.

Plus de 1 500 blessés
Mais les affrontements dans le sud-est de Mossoul sont plus durs. « Le problème est que l'EI se cache parmi les civils, c'est pourquoi notre progression est lente et très prudente », a expliqué le lieutenant-colonel Abdel Ami el-Mohamedaoui, porte-parole des unités de réaction rapide de la police fédérale. Ces forces spéciales ainsi que l'armée régulière ont pris les quartiers de Palestine et Sumer au cours des dernières 24 heures mais les jihadistes tirent sur les habitants qui tentent de fuir, a-t-il ajouté. « Quand elles voient arriver les forces irakiennes, les familles fuient les zones contrôlées par Daech (acronyme arabe de l'EI) en brandissant des drapeaux blancs, mais Daech les bombarde au mortier ou au cocktail Molotov, et tire sur elles », a dit l'officier. Selon le colonel de la US Air Force John Dorrian, les jihadistes se cachent dans des mosquées, des écoles ou encore des hôpitaux.
Le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) a déclaré que plus de 1 500 personnes avaient été hospitalisées dans les villes contrôlées par les Kurdes à l'extérieur de Mossoul au cours des deux dernières semaines.
L'opération de reconquête de Mossoul, qui mobilise quelque 100 000 hommes, a été lancée le 17 octobre dernier. L'EI contrôle la ville depuis juin 2014.

(Sources : agences)

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon OLJ, vous devez au préalable vous identifier.