X

Culture

Des racines libanaises et des ailes argentines

Concert

Première ce soir des « Rendez-vous de la guitare » à l'église Saint-Sauveur. Avec comme invité de marque Juan Falú, un artiste majeur de la musique argentine.

Zéna ZALZAL | OLJ
28/11/2016

L'initiative est de Khaled Mouzannar. Le musicien et compositeur de musique de films est un amoureux de la guitare. Tout comme sa maman, Leyla Mouzannar, guitariste chevronnée. En véritables passionnés, le duo mère-fils entend partager son goût pour cet instrument à cordes. Alors, s'appuyant sur une bande de musiciens amis rencontrés au cours de ses voyages, dont le grand guitariste hispano-uruguayen Eduardo Baranzano, le fils décide de lancer «Les Rendez-vous de la guitare». «Il s'agit d'un festival annuel dédié à la guitare. Il comprendra des concerts, des récitals, des master class ainsi que des rencontres entre guitare et instruments traditionnels orientaux, comme le oud et le qanun...» indique-t-il.

Et pour inaugurer ces soirées dédiées à la guitare, il a choisi comme invité de marque le grand guitariste argentin Juan Falú. Ce dernier se produira ce soir en concert à l'église Saint-Sauveur de la rue Monnot. Et il sera accompagné d'Eduardo Baranzano et de son fils Marco Baranzano. Au menu? Des airs argentins d'origine folklorique et d'autres de la propre composition de Juan Falú.

Petit-fils de Nagib Baaklini et d'Emilia Hobeika

«Ravi de venir au Liban, ce concert est très spécial pour moi», confie à L'Orient-Le Jour le guitariste et compositeur argentin contacté par mail à la veille de son arrivée à Beyrouth. «Ce voyage est peut-être l'un des plus importants de ma vie», assure-t-il. «Car, si mes grands-parents paternels étaient syriens, mes grands-parents du côté maternel étaient libanais. Lui s'appelait Nagib Baaklini et il était originaire de Zahlé. Elle s'appelait Emilia Hobeika et elle était de Deir el-Qamar. Ils ont quitté le Liban au début du XXe siècle et se sont installés à Tucuman, dans le nord de l'Argentine, où durant 40 ans Nagib a publié L'Écho de l'Orient, un journal bilingue espagnol-arabe, dont la collection complète se trouve à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth», révèle avec fierté l'artiste argentin.

Dans la lignée de Juan Falú, il faut aussi signaler l'oncle, Eduardo Falú. Grande figure de la musique populaire argentine, il est le compositeur entre autres des fameux airs La Tornada del Viejo amor et Zamba de la Candeleria.

De ce dernier, son neveu a hérité un sens musical inné. Car Juan Falú, qui a commencé à jouer de la guitare, spontanément, vers l'âge de 6 ou 7 ans, est avant tout un musicien autodidacte. Il s'est d'abord formé à la psychologie clinique, avant de revenir vers la musique populaire de son pays. Reconnu pour sa connaissance approfondie des musiques argentines, Juan Falú est un interprète qui s'empare des grandes œuvres du folklore avec une telle créativité et qualité d'improvisation qu'il a été qualifié de «compositeur en temps réel». Il a également de nombreuses compositions originales inscrites à son répertoire. Depuis une cinquantaine d'années, ses pièces pour guitare participent au renouveau de la musique populaire argentine. Elles lui ont valu, entre autres, le Prix national argentin de musique, le prix Clarin du meilleur artiste de folklore (à plusieurs reprises).

Avis donc aux mélomanes, aux amateurs de guitare et aux curieux de musiques du monde: rendez-vous ce soir à 19h à l'église Saint-Sauveur, à la rue Monnot, pour découvrir le jeu au plus près des racines folkloriques argentines de ce guitariste majeur de la scène américano-latine. Entrée libre.


Lire aussi

Prendre l'air pour ne pas perdre la tête

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants