X

Liban

« Je demande à tous les enfants du monde d’adopter un chien »

Société

À l'occasion de la Journée mondiale des animaux, samedi dernier, Animals Lebanon a investi les souks de Beyrouth. Son but était de mettre en avant l'action qu'elle mène au quotidien, et notamment la promotion de l'adoption.

17/10/2016

Les familles accompagnées de leurs enfants sont présentes en nombre à l'invitation de l'ONG locale engagée dans la défense du bien-être animal. L'ambiance est festive et la musique dansante. Certaines familles sont accompagnées de leur chien en laisse, adopté auprès de l'association. Les aboiements des chiens de toutes tailles intriguent les passants et amusent les serveurs du café voisin. Animals Lebanon organise ce rassemblement pour mettre en avant la thématique de l'adoption des animaux abandonnés ou maltraités que l'association recueille. « Chaque année lors de cette journée, nous défendons un message lié au bien-être animal. Aujourd'hui, nous avons choisi celui de l'adoption », explique à L'Orient-Le Jour Lana el-Khalil, présidente d'Animals Lebanon.

Trois personnes ayant adopté des animaux auprès de l'association montent sur scène et racontent comment ce choix a changé leur vie. Dans le même temps, l'association présente ses différents combats, et les volontaires peuvent se faire prendre en photo avec leurs chiens.

Double action

« Nous menons au quotidien un combat directement auprès des animaux et auprès des législateurs. L'animation d'aujourd'hui vise à mettre en avant un aspect plus léger de notre action. Il s'agit d'un rassemblement pour les amoureux des animaux, mais aussi pour les enfants, qui permet de promouvoir la culture des animaux au Liban. La culture de l'adoption est nouvelle ici, nous espérons que les gens vont ouvrir leurs maisons », confie Lana el-Khalil.

Sur scène, une petite fille de six ans, qui a elle-même deux chiens et un chat, lance avec émotion : « Je demande à tous les enfants du monde d'adopter un chien. » À la fin de son discours, la présidente de l'association déclare : « Adopter un chien ne changera peut-être pas le monde, mais pour ce chien, le monde sera changé pour toujours. »

L'association, fondée en 2008, agit sur deux volets. Le premier est le recueil au quotidien d'animaux abandonnés ou maltraités, afin de permettre leur adoption dans de bonnes conditions. Le second volet est la pression sur les acteurs publics pour fermer des zoos non respectueux du bien-être animal ou pour la mise en place de nouvelles lois. Une partie des membres présents porte un T-shirt de l'association sur lequel on peut lire en anglais : « La maltraitance des animaux est mauvaise, rejoignez-nous pour la rendre illégale ». Animals Lebanon défend depuis 2011 une loi de protection des animaux, approuvée par le Conseil des ministres en février 2015, mais qui est depuis lors bloquée.


Pour mémoire

Un gros pas en avant réalisé contre le trafic de félins au Liban

Les chiens ne seront pas privés de promenade à Beyrouth

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué