Dernières Infos

Eutelsat a suspendu une chaîne kurde à la demande d'Ankara

AFP
05/10/2016

L'opérateur européen de satellites Eutelsat a indiqué mercredi avoir suspendu la diffusion d'une chaîne de télévision kurde à la demande du régulateur turc de l'audiovisuel, une décision dénoncée par la Fédération européenne des journalistes.

"Nous sommes présents en Turquie et dans ce cadre-là nous avons à traiter avec les autorités turques et en particulier avec le CSA (autorité de l'audiovisuel, ndlr) turc qui s'appelle RTÜK", a expliqué le patron d'Eutelsat Rodolphe Belmer devant la commission des affaires économiques du Sénat français.
"Le RTÜK nous a notifié en nous demandant de suspendre une chaîne kurde qu'il estime enfreindre les lois turques et (c'est) donc ce que nous avons fait (...), en attente de la décision qui serait prise par trois régulateurs de trois pays européens d'où cette chaîne est émise", a-t-il ajouté, précisant qu'il s'agissait des régulateurs belge, norvégien et suédois.

"RTÜK est, je le rappelle, membre du Conseil de l'Europe et membre associé des organes de régulation de l'audiovisuel européen", a souligné M. Belmer. "On ne fait qu'appliquer les lois de notre pays et de l'Europe".
La décision d'Eutelsat a été dénoncée par les salariés de la chaîne et la Fédération européenne des journalistes (FEJ).

"Selon les sources de la FEJ, Eutelsat SA a subi des pressions de la part du RTÜK (Conseil suprême de la radio-télévision turque) pour supprimer le signal de Med-Nûçe TV considéré comme une chaîne de télévision pro-PKK par les autorités turques", a écrit la FEJ dans un communiqué.

Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) est classé "terroriste" par Ankara.
"La demande fait suite à l'interdiction par (l'opérateur) Türksat, à la demande du gouvernement turc, d'environ 20 chaînes de télévision et de stations de radio d'opposition en vertu de l'état d'urgence", a ajouté la FEJ.
"La fin de la diffusion de Med-Nûçe est avant tout une honte pour l'Europe, mais aussi un signal dangereux qui peut être considéré comme un soutien à la politique répressive en Turquie", ont écrit pour leur part les employés de la chaîne dans un communiqué, annonçant une action en justice et une manifestation.

Le gouvernement turc a décidé lundi de prolonger de trois mois l'état d'urgence instauré depuis le putsch avorté du 15 juillet, en dépit des mises en garde de l'opposition qui accuse le pouvoir d'en profiter pour faire taire ses détracteurs.

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.