Rechercher
Rechercher

Liban

Hariri maintient son soutien à Frangié... mais l’option Aoun existe désormais

Saad Hariri a réitéré son soutien hier soir à la candidature de Sleiman Frangié. Photo Ani

Le chef du courant du Futur, le député et ancien Premier ministre Saad Hariri, a été reçu hier soir à Bnechii (caza de Zghorta) par le chef des Marada, le député Sleiman Frangié, dont il soutient la candidature à la présidence de la République.
L'entretien a porté « sur l'échéance présidentielle et tous les moyens nécessaires pour la réaliser », selon un communiqué publié tard dans la nuit par les deux parties, à l'issue de la rencontre, qui s'est déroulée en présence notamment des conseillers de M. Hariri, Nader Hariri et Ghattas Khoury, du ministre de la Culture, Raymond Arayji, de l'ancien ministre Youssef Saadé et de MM. Tony Frangié et Youssef Fenianos.
Toujours selon le communiqué, « une convergence de points de vue s'est dégagée entre les deux parties, qui ont convenu de la nécessité d'élargir la palette de contacts et de concertations avec l'ensemble des forces politiques dans le but d'élire un président de la République et de redynamiser les institutions constitutionnelles ».
Selon une source bien informée, l'ambiance de la rencontre aurait été « positive » et « cordiale », loin des « spéculations médiatiques » qui l'ont entourée toute la soirée, et qui faisaient état d'une adhésion de M. Hariri à la candidature du chef du bloc du Changement et de la Réforme, le député Michel Aoun, à partir de Bnechii.
Durant la rencontre, et toujours selon la même source, M. Hariri aurait réitéré son appui à son candidat, tout en précisant qu'il a désormais « une autre option » (l'appui à Aoun), même s'il ne souhaite pas vraiment être contraint de choisir cette dernière. « Si je vais vers cette autre option, c'est qu'on m'y a forcé, et il ne faut donc pas m'y pousser », aurait expliqué en substance le chef du courant du Futur à son interlocuteur, en lui décrivant sa situation de crise à plusieurs niveaux et en réclamant des solutions pour une sortie de l'impasse.
En bref, il faudrait dégager trois conclusions de la rencontre d'hier soir, selon cette source : Sleiman Frangié maintient sa candidature à la présidence de la République, Saad Hariri appuie toujours le chef des Marada à la présidence de la République, mais l'option Aoun existe désormais aussi.


Le chef du courant du Futur, le député et ancien Premier ministre Saad Hariri, a été reçu hier soir à Bnechii (caza de Zghorta) par le chef des Marada, le député Sleiman Frangié, dont il soutient la candidature à la présidence de la République.L'entretien a porté « sur l'échéance présidentielle et tous les moyens nécessaires pour la réaliser », selon un communiqué publié...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut