Dernières Infos

Duterte invite Ban Ki-moon à venir enquêter aux Philippines

Le président philippin Rodrigo Duterte a invité jeudi le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon et d'autres représentants de la communauté internationale à se rendre dans son pays pour enquêter sur sa campagne contre la criminalité, exigeant aussi qu'ils l'affrontent dans un débat public.

Le président philippin a multiplié les diatribes insultantes contre l'Onu, l'Union européenne et les Etats-Unis, leur reprochant de critiquer sa campagne contre la criminalité qui aurait été marquée par des exécutions extrajudiciaires et des meurtres ayant fait 3.000 morts depuis son investiture le 30 juin.

"J'ai invité le rapporteur (des Nations unies sur les droits de l'homme), Ban Ki-moon, l'Union européenne, leurs juristes à venir ici et à mener une enquête sur mon compte", a déclaré M. Duterte dans un discours, ajoutant que les invitations officielles seraient bientôt envoyées.
"Mais ... après qu'ils m'auront interrogé, je les interrogerai, un par un dans un débat public (...) et vous verrez que je battrai ces démons", a-t-il lancé.

En août, une responsable des droits de l'Homme de l'Onu avait demandé l'autorisation de se rendre aux Philippines pour enquêter sur les exécutions extrajudiciaire présumées mais s'était heurtée à un refus des autorités.

Le président Duterte avait même menacé en août, dans des termes grossiers, d'un retrait des Philippines des Nations unies, mais ses conseillers avaient relativisé ses propos, affirmant qu'il ne fallait pas les interpréter au pied de la lettre.

Il a notamment fait scandale en qualifiant le patron de l'Onu Ban Ki-moon d'"imbécile" et le président américain Barack Obama de "fils de pute".

Cette semaine, le président philippin s'en est pris au parlement européen qui venait de condamner "la vague actuelle d'exécutions extrajudiciaires et de meurtres" aux Philippines.


Le président philippin Rodrigo Duterte a invité jeudi le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon et d'autres représentants de la communauté internationale à se rendre dans son pays pour enquêter sur sa campagne contre la criminalité, exigeant aussi qu'ils l'affrontent dans un débat public.


Le président philippin a multiplié les diatribes insultantes contre l'Onu, l'Union...