Vendredi 22 Août 2014

À La Une

Syrie : l'armée de l'air bombarde les zones rebelles près de Damas

Des soldats syriens, le 2 novembre 2013, dans le village de Sfira. REUTERS/George Ourfalian

conflit Les corps de six civils découverts dans un puits dans le village chrétien de Sadad.
OLJ/AFP
03/11/2013

L'armée de l'air syrienne a bombardé samedi Sbeiné, au sud de Damas, dans une offensive des forces loyalistes pour déloger les rebelles de leurs bastions autour de la capitale, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

 

Alors que le régime tente depuis des mois de sécuriser totalement la capitale, entourée de bastions rebelles, "des avions de chasse ont bombardé des zones à Sbeiné et les forces du régime ont pilonné la ville", a rapporté l'ONG.

La télévision officielle syrienne a indiqué pour sa part que l'armée avait "réalisé de grands progrès dans sa poursuite des terroristes à Sbeiné", en allusion aux rebelles.

 

Les insurgés au sud de Damas combattent l'armée, épaulée par des milices pro-régime et des combattants du Hezbollah libanais, selon l'OSDH. "Le bombardement fait partie de l'offensive lancée par le régime contre les bastions rebelles dans le sud et autour de la capitale", a souligné le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

 

De nombreux quartiers de la ceinture sud de Damas sous contrôle rebelle sont assiégés par l'armée depuis des mois, provoquant de nombreux cas de malnutrition, en particulier chez les enfants.

Dans l'est de la capitale, des combats faisaient rage entre les rebelles et les soldats, alors que l'armée a réalisé des progrès dans le quartier de Barzé, dans le nord de la capitale, a indiqué l'Observatoire.

 

 

Six corps découverts dans le village chrétien de Sadad

Par ailleurs, "une attaque au mortier perpétrée par les terroristes a blessé plusieurs personnes dans le quartier de Bab al-Jabié" dans le centre de Damas, selon l'agence officielle Sana. En outre, neuf personnes ont été blessées par la chute d'obus sur la localité de Jaramana, au sud-est de Damas, selon Sana.

 

Ailleurs dans le pays, des avions de chasse ont bombardé Mahin, une ville de la province de Homs (centre), où les insurgés tentent depuis plus d'une semaine de s'emparer d'un immense dépôt d'armes. Les combats ont fait des morts dans les deux camps, 100 dans les rangs de l'armée et au moins 80 parmi les jihadistes qui combattent aux côtés des rebelles, selon l'OSDH.

 

(Lire aussi : Mettre un terme à l’horreur syrienne, le commentaire de Turki ben Fayçal al-Saoud)

 

Toujours dans la même zone, les corps de six civils, dont deux enfants, ont été découverts dans un puits du village chrétien de Sadad, portant à 45 le nombre de civils tués dans ces combats depuis le 21 octobre, selon l'OSDH. L'Observatoire avait auparavant fait état de sept corps.

Près d'Alep, dans le nord du pays, les forces du régime ont pris aux rebelles le village d'Aziziyeh après avoir repris la ville stratégique de Sfeira, selon le Centre d'information d'Alep, un réseau de militants.

 

 

Avancée des Kurdes

Par ailleurs, dans la province de Hassaké (nord-ouest), des combattants kurdes ont poursuivi leur avancée, prenant de nouveaux villages aux jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et du Front al-Nosra, a indiqué l'OSDH qui a fait état de la mort de trois Kurdes.

 

Les Kurdes ont remporté une série de victoires depuis une semaine, en prenant des villages aux jihadistes ainsi qu'un poste-frontière avec l'Irak. Dans un conflit où l'opposition est de plus en plus atomisée, les Kurdes défendent avant tout leur région, d'où l'armée s'est retirée et où ils souhaitent instaurer une zone autonome à l'instar des Kurdes d'Irak.

 

La guerre en Syrie a fait plus de 120.000 morts en 31 mois, et forcé des millions de personnes à fuir leurs foyers, selon l'OSDH, qui s'appuie sur une vaste réseau de militants et de sources médicales à travers le pays.

 

Sur le plan diplomatique, aucune avancée n'est à signaler. L’émissaire international Lakhdar Brahimi a souhaité vendredi avant de quitter Damas, où il a été reçu mercredi par M. Assad, que la conférence de paix dite de Genève 2 se tienne "dans les semaines à venir et non l’année prochaine". Le médiateur a expliqué à la presse qu’il serait à Genève mardi pour rencontrer des délégations russe et américaine.  

 

(Lire aussi: La participation du Liban à Genève 2 loin d’être tranchée)

 

"Des représentants d’autres pays pourraient nous rejoindre, afin de préparer la conférence et nous mettre d’accord sur une date définitive qui sera annoncée dans les jours qui viennent." Il a également rappelé qu’il était essentiel que l’opposition, profondément divisée sur la question, participe à la conférence. "Si elle ne participe pas, il n’y aura pas de conférence de Genève", a-t-il martelé, en expliquant que le gouvernement syrien avait accepté de participer.

 

Lire aussi

Les crises du monde arabe forcent Kerry à retourner au Proche-Orient


Labib, réfugié syrien au Liban : « J’étais prêt à accepter n’importe quelle corvée »

 

Les enfants syriens réfugiés au Liban ont besoin d'une aide urgente, selon l'Unicef
Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Talaat Dominique

pourquoi ne pas dire que des charniers de cadavres de chrétiens ont été découvert, et aussi dans les zones reprises par les kurdes , aussi des charniers de cadavres de kurdes

Sabbagha Antoine

Avec les Kurdes qui remportent une série de victoires en prenant des villages aux jihadistes ainsi qu'un poste-frontière avec l'Irak,les cantons confessionnels se dessinent de plus en plus dans la région .





Antoine Sabbagha

Dernières infos

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon OLJ, vous devez au préalable vous identifier.