Ali Chahrour

Ce qu’en dit le professeur - Hanan Kassab Hassan

OLJ
15/07/2016

Si les performances de Ali Chahrour nous étonnent et nous attirent, c'est qu'elles s'adressent à des zones inexplorées de notre perception habituelle. Elles réveillent en nous quelque chose de primitif et d'absolument moderne, et se donnent à nous dans la beauté et la fragilité de l'éphémère. On ne regarde pas les performances de Chahrour : on les vit, on les sent dans le corps, dans le cœur, avant de les percevoir dans la tête. Son travail élégant et beau se distingue aussi par la profondeur de la réflexion. Car Ali Chahrour n'est pas un simple danseur chorégraphe. Il est aussi et surtout un chercheur qui tente une lecture poétique de la danse. Il creuse dans le rituel et le cérémonial pour interroger le sens du corps dans l'espace, l'enchevêtrement du réel et de l'imaginaire, la valeur du geste, la construction sociale et culturelle des corps, et l'histoire individuelle et collective du mouvement. C'est un plaisir pour moi d'accompagner Ali dans la préparation de sa recherche pour le master à l'USJ. Le texte qu'il rédige sur le fond rituel de la danse sera la première tentative de mise en mots de la danse orientale, et la première expérience dans le monde arabe d'élaboration d'une grammaire du geste générateur du mouvement dansé.

Hanan Kassab Hassan est professeur à l'Iesav (USJ)

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.