Dernières Infos

Yémen: le gouvernement décide de rester à Aden malgré les attaques de l'EI

AFP
07/10/2015

Le gouvernement yéménite de Khaled Bahah, réuni mardi soir à Aden (sud), a décidé de rester dans cette ville du Sud, capitale "provisoire" du pays, en dépit des attaques spectaculaires revendiquées par le groupe Etat islamique (EI).

Dans un communiqué, le Conseil des ministres a qualifié de "tentative désespérée et absurde" les explosions qui ont visé mardi un hôtel, siège provisoire du gouvernement, et deux sites militaires de la coalition arabe sous commandement saoudien qui opère au Yémen.

Alors que des responsables yéménites et de la coalition avaient présenté mardi ces explosions comme des attaques à la roquette attribuées aux rebelles chiites Houthis, le gouvernement a admis qu'il s'agissait d'attentats à la voiture piégée, confirmant la thèse de l'EI. Citant "les premiers résultats de l'enquête", il a précisé que son "siège provisoire à l'hôtel Al-Qasr a été visé mardi matin par deux voitures piégées" alors que "deux autres véhicules piégés ont explosé sur d'autres sites".
M. Bahah est sorti indemne de ces attentats qui ont fait toutefois 15 morts, dont au moins quatre soldats de la coalition. Le bilan pourrait être plus lourd, selon des sources locales.

Le gouvernement a accusé les Houthis et leurs alliés, des militaires restés fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, d'avoir provoqué l'aggravation de la situation et d'être "responsables pour avoir encouragé les mouvements extrémistes et terroristes" dans le pays. Il a assuré sa détermination à sauver le pays "du chaos voulu par les ennemis et leurs alliés parmi les puissances régionales", en allusion à l'Iran, accusé de soutenir les rebelles.
"Le gouvernement est déterminé à continuer à s'acquitter de sa mission nationale et historique en ces circonstances exceptionnelles depuis la capitale provisoire Aden et ce jusqu'à la reconquête de tout le pays", selon le communiqué.

M. Bahah et ses ministres se sont installés en septembre à Aden après six mois d'exil en Arabie saoudite.
Aden et quatre autres provinces du sud ont été reprises cet été aux rebelles par les forces gouvernementales avec l'aide de la coalition, intervenue fin mars au Yémen. Les Houthis et leurs alliés contrôlent toujours la capitale Sanaa et des provinces du nord.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les menaces israéliennes contre le Liban et le test de Gaza

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué