Rechercher
Rechercher

Liban

Appui grec-catholique à la participation de Pharaon à la table de dialogue

Le représentant du patriarche Lahham ainsi que « les sages » du Conseil supérieur grec-catholique réunis hier matin au domicile du ministre Michel Pharaon. Photo Ani

Une réunion s'est tenue hier dans la matinée au domicile du ministre et député Michel Pharaon, à Achrafieh, dans le but de mettre un terme à la polémique suscitée par la limitation de la représentation des grecs-catholiques à la table de dialogue national au ministre en question et à son conseiller, l'ingénieur Élias Bou Hala. Ayant reçu un « appel téléphonique d'appui du patriarche grec-catholique et un autre de l'ancien ministre Élias Skaff avant que son état de santé ne se détériore », Michel Pharaon a réuni hier le vicaire patriarcal aux affaires libanaises, l'archimandrite Jean Faraj, représentant le patriarche Grégoire III Lahham, ainsi que l'ancien vice-président du Conseil supérieur grec-catholique, Roger Nasnas, le secrétaire général de ce Conseil, le général Charles Ata, et ses prédécesseurs, Élias Hanna, Daoud Sayegh, Ibrahim Traboulsi et Camille Menassa.
Dans un communiqué publié à l'issue de la réunion, les participants ont souligné que « ce sont les circonstances politiques qui ont empêché d'élargir la représentation des grecs-catholiques à plus d'une personnalité ». lls ont assuré « qu'il n'y a pas de volonté d'attaquer la confession » et ont exprimé le souhait que « les circonstances politiques susmentionnées se dissipent prochainement ».
Néanmoins, souligne le communiqué, « au cas où la table de dialogue traiterait de sujets liés au pacte national ou à des amendements constitutionnels, il faudra auquel cas revoir la liste des participants à cette table, en fonction des coutumes et des traditions, comme cela avait été le cas pour le dialogue national qui s'était tenu à Baabda ». Dans ce contexte, « les personnes réunies ont exprimé leur compréhension au sujet des demandes de participation au dialogue exprimées par certains notables de Zahlé » (notamment l'évêque catholique de Zahlé, NDLR).
Ce sont en revanche les accusations de corruption dirigées contre Élias Abou Hala que les participants à la réunion ont rejetées en bloc hier. Les participants se sont dit « étonnés de la campagne menée contre l'ingénieur Élias Abou Hala, qui accompagne le ministre Michel Pharaon à la table de dialogue en sa qualité de conseiller », a précisé le texte, avant de rejeter « la teneur des accusations personnelles lancées contre M. Abou Hala ». Le communiqué s'est appuyé dans ce cadre sur « la teneur du communiqué publié par le secrétariat du patriarcat grec-catholique louant les qualités de M. Abou Hala et mettant l'accent sur son long registre de services rendus à la communauté ».


Une réunion s'est tenue hier dans la matinée au domicile du ministre et député Michel Pharaon, à Achrafieh, dans le but de mettre un terme à la polémique suscitée par la limitation de la représentation des grecs-catholiques à la table de dialogue national au ministre en question et à son conseiller, l'ingénieur Élias Bou Hala. Ayant reçu un « appel téléphonique d'appui du...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut