Dernières Infos

Une dent humaine de 560.000 ans découverte dans le sud-ouest de la France

AFP
28/07/2015

De jeunes archéologues bénévoles français ont découvert la semaine dernière à Tautavel, dans le sud-ouest de la France, une dent d'un individu adulte qui vivait il y a 560.000 ans, ce qui constitue une "découverte majeure", selon les chercheurs sur place.

"Une grosse dent d'adulte - une incisive d'homme ou de femme, on ne peut pas le dire - a été trouvée pendant des fouilles dans un niveau de sol dont on sait qu'il sont datés entre 580.000 et 550.000 ans, parce qu'on a utilisé de nombreuses méthodes de datation différentes", a expliqué mardi à l'AFP la paléoanthropologue Amélie Viallet, 39 ans.
"On avait déjà trouvé l'an dernier, en juin, une dent dans ce même carré qui date de 560.000 ans", rappelle Tony Chevalier, autre paléoanthropologue au Centre de recherches de Tautavel.

Mais cette découverte, qui était alors tombée inaperçue, n'enlève rien à la trouvaille de la semaine dernière, qui vient au contraire la conforter.
"C'est une découverte majeure parce qu'on a très peu de fossiles humains à cette période-là en Europe".
"C'est une pièce du puzzle qui nous manquait pour contribuer à répondre à la question cruciale: est-ce que l'homme de Néandertal, à 120.000 ans, provient d'une lignée unique?", a ajouté la paléoanthropologue qui travaille au centre de recherches de Tautavel et au Muséum naturel d'histoire à Paris.

Le site de Tautavel, un village proche de Perpignan, est l'un des plus importants gisements préhistoriques du monde.
Sur ce site - fouillé depuis 50 ans par des milliers de bénévoles du monde entier -, plus de 140 restes de squelette de "l'homme de Tautavel", un prénéandertalien vivant il y a 450.000 ans, avaient déjà été découverts.
Jeudi après-midi, la dent humaine a été découverte par deux jeunes bénévoles français, Camille, 16 ans, et Valentin, âgé d'une vingtaine d'années, qui travaillent au pinceau sur un carré de fouilles, a relaté Mme Viallet.

Cette dent et celle découverte l'an dernier sont "des éléments extrêmement importants car on se rapproche de l'origine de l'espèce", a déclaré à l'AFP Tony Chevalier. Elles vont "contribuer à éclaircir un peu le débat" qui fait actuellement rage sur l'Homo Heidelbergensis, l'ancêtre de l'Homme de Néandertal, explique-t-il.
"L'Homo Heidelbergensis est-il simplement européen ou également africain? C'est un débat très important", ajoute-t-il.

La dent retrouvée la semaine dernière, qui date de 560.000 ans, "rappelle ce qu'on a déjà sur l'espèce et qui date de 450.000 ans". "Donc, on peut dire que cette espèce se prolonge dans le temps. Si on trouve une mandibule entière, on pourra dire s'il y a eu une évolution ou non", explique-t-il, anticipant d'autres découvertes à venir.

"A Tautavel, on a une présence humaine qui va probablement jusqu'à 690.000 ans, ce qui dépasse l'origine de l'espèce", l'Homo Heidelbergensis remontant entre 600 et 650.000 ans, selon M. Chevalier.
L'expert n'a qu'un regret: la dent retrouvée est une incisive inférieure. "Ce n'est pas l'élément le plus important. Ce sont des dents très simples et avec peu de caractéristiques. Si nous avions eu une prémolaire ou une molaire, on aurait eu plus d'informations sur l'espèce".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants