Moyen Orient et Monde

La « Journée de Jérusalem » en Iran : « Mort à la maison des Saoud, mort à Israël, mort à l’Amérique »

OLJ
11/07/2015

Des dizaines de milliers d'Iraniens ont manifesté hier pour la traditionnelle Journée de Jérusalem en soutien aux Palestiniens. De nombreux responsables politiques, dont le président Hassan Rohani, ont participé à la marche qui a coïncidé avec les discussions finales à Vienne entre Téhéran et les grandes puissances sur le dossier nucléaire iranien.
À Téhéran et dans plusieurs autres villes d'Iran, la foule a lancé les habituels slogans « Mort à Israël » et « Mort à l'Amérique ». Les organisateurs ont érigé un barrage tenu par de faux militaires israéliens, criant sur les passants et les menaçant avec des matraques.

L'EI « marionnette des Saoudiens »
Mais la colère de la foule s'est également portée sur l'Arabie saoudite, à la tête depuis fin mars d'une campagne militaire aérienne arabe contre les rebelles chiites houthis qui contrôlent une partie du Yémen. « Mort à la maison des Saoud » et « La famille Saoud tombera », hurlaient les manifestants en référence à la dynastie au pouvoir à Riyad. Une grande effigie représentant l'EI, estampillée « Marionnette des Saoudiens », a été exhibée avant d'être incendiée avec des drapeaux israélien, américain, britannique et saoudien.
Cette année, la manifestation a lieu au moment où les négociateurs de l'Iran et du groupe 5 1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) peinent à parvenir à un accord final à Vienne sur le programme nucléaire controversé de Téhéran. Pour Fereshteh Ashouri, une Téhéranaise de 23 ans, un possible accord à Vienne ne doit pas entraîner un rapprochement avec Israël ou les États-Unis, avec qui les relations diplomatiques sont rompues depuis 1980. « Il est hors de question que ces négociations assurent la sécurité d'Israël, dit-elle à l'AFP. Israël et les États-Unis devraient savoir qu'ils restent nos ennemis. »
En Iran, la Journée d'al-Qods (Jérusalem en arabe) est célébrée tous les ans depuis la révolution islamique de 1979, lors du dernier vendredi du ramadan. Cette année, la manifestation a toutefois été avancée d'une semaine en raison de la proximité du Fitr, la fête qui conclut le mois de jeûne musulman.
En Irak, plusieurs milliers de personnes ont défilé, notamment des centaines de combattants en uniformes militaires à Bagdad. La foule a piétiné des drapeaux israéliens avec l'inscription Daech (acronyme en arabe du groupe État islamique) peint sur le sol. En effet, de nombreux Irakiens accusent les États-Unis, Israël et les monarchies du Golfe d'avoir créé l'organisation jihadiste qui s'est emparée de larges territoires en Syrie et en Irak.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants