Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Rumeurs sur un passage à tabac de Farouk el-Chareh

Le vice-président syrien Farouk el-Chareh aurait été passé à tabac, dimanche, à son domicile où il serait en résidence surveillée, par des soldats et des membres des chabbihas (les forces paramilitaires du régime syrien), affirme le site d'information Elaph, citant une source anonyme. Il payerait ainsi le prix de son opposition à la politique suivie par le président syrien Bachar el-Assad depuis le début du conflit en Syrie, en 2011. Plusieurs soldats de l'armée syrienne se seraient ainsi introduits dans la résidence du vice-président syrien et l'auraient violemment battu, précise cette même source. Selon elle, le président syrien aurait donné l'ordre d'éliminer les témoins de ses crimes et de faire taire ses opposants. Le passage à tabac de M. Chareh a eu lieu, selon Elaph, quelques heures après le décès de son assistant, Mohammad Nassif, des suites d'une maladie, selon un communiqué officiel syrien.
L'agression contre M. Chareh intervient après la publication de câbles WikiLeaks évoquant les mauvaises relations entre le président Assad et son vice-président, rappelle Elaph. Dans l'un de ces câbles, on apprend qu'au cours d'une entrevue entre les deux hommes, le vice-président a donné un avis sur la situation en Syrie qui a déplu à son interlocuteur. Après cet entretien houleux, Farouk el-Chareh dira à son directeur de cabinet Safwan Ghanem que ses relations avec le président syrien sont « mauvaises ».


Le vice-président syrien Farouk el-Chareh aurait été passé à tabac, dimanche, à son domicile où il serait en résidence surveillée, par des soldats et des membres des chabbihas (les forces paramilitaires du régime syrien), affirme le site d'information Elaph, citant une source anonyme. Il payerait ainsi le prix de son opposition à la politique suivie par le président syrien Bachar...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut