Liban

Geagea : Oui à un référendum populaire, mais dans le respect de la Constitution

OLJ
03/06/2015

Au cours de leurs retrouvailles à Rabieh, Samir Geagea n'a pas hésité à exprimer son soutien à l'appel de Michel Aoun à un référendum populaire sur la présidentielle. « Mais dans le respect de la Constitution », a-t-il précisé. « Je pense que le résultat d'un référendum est connu d'avance. Nul n'ignore quels sont les deux partis chrétiens les plus forts au Liban », a-t-il poursuivi. Ses alliés chrétiens et sunnites seraient-ils cependant d'accord ?
Rebondissant sur la question du référendum, le général Aoun a promis d' « appliquer les mécanismes qui ne portent pas atteinte à la Constitution. Cette procédure sera l'expression d'une démocratie qui, lorsqu'elle vient du peuple, est la meilleure », a-t-il commenté.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

QUAND MÊME... UN POINT AU CRÉDIT DU HAKIM "TANT-PIS"... IL ACCEPTE UNE ÉLECTION DÉMOCRATIQUE... TANDIS QUE LE PARAVENTISSIME "S'EN-FOUT"... EH BIEN, IL S'EN FOUT...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU FLOU... AU FLOU... DE CHACUN... ET LES COUPS BAS CONTINUENT DES DEUX CÔTÉS !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

On ne se souvient plus depuis, des dires et diatribes du bigaradier orangé Aigri. Son travail d'écolier sur la "Réforme?" amère témoigne du sans-gêne avec lequel il s'attaquait à moult problèmes pour la solution desquels les strictes connaissances les + élémentaires lui faisaient carrément défaut. Sa toute première diatribe : Qu'est-ce que le "Changemantalisme!" est sans conteste la meilleure. Elle fait époque, si ce n'est par la nouveauté du contenu, du moins par la manière de dire des choses connues et/ou plutôt des lieux communs. Ses Moyens orangés, dont il connaissait les parfaites inepties, avaient en sus naturellement non seulement théorisé de divers points de vue sur ce "changementalismo-réformisme" ébaubi, mais encore l'avaient bien évidemment utopiquement supprimé. Dans ses dires, boSSfééér est à La Logique à peu près ce que Choûchou est à Gébrâne Khalîl. Comparé à Gébrâne, ce Choûchou était soi-disant bien "pauvre".... en Théorie. Pourtant, après Gébrâne, il fit époque parce qu'il mettait l'accent sur des points désagréables pour la conscience "chréti(e)nne" ; et sur des points importants pour le progrès de la critique du milieu Malsain orangé mais qui furent délaissés évidement par Khalîl dans son œuvre claire-obscure si mystique. Yâ hassirtîîîh !

Bery tus

geagea ne pouvait dire autrement referendum=volontee du peuple, donc démocratiquement il avait interet a dire oui mais dans le respect de la constitution un clin d'œil a ces allies justement !!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La lutte d’influence américano-russo-iranienne bat son plein

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.