Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Chypre: "opportunité unique" pour la réunification, selon l'ONU

L'envoyé spécial de l'ONU pour Chypre a appelé mardi les dirigeants des deux parties de l'île à saisir l'"opportunité unique" qui se présente pour mettre fin à quatre décennies de division.
"Je suis très encouragé par le climat qui s'est créé (...) et je pense qu'il existe une opportunité que les Chypriotes doivent saisir", a déclaré Espen Barth Eide à des journalistes.

L'envoyé de l'ONU s'exprimait après une rencontre avec le président chypriote-grec Nicos Anastasiades, dans le cadre de ses efforts visant à relancer les négociations de paix, suspendues depuis octobre.
Le diplomate norvégien, qui a déjà rencontré le nouveau dirigeant chypriote-turc Mustafa Akinci, doit présider un dîner entre les deux dirigeants le 11 mai. "Je les ai invités à un dîner (...) A partir de là, on décidera quand --et non si-- les négociations commenceront formellement", a-t-il dit.
"Je pense que nous parlons (d'une date) relativement proche, et (...) que nous sommes dans un moment très important de l'histoire de Chypre", a-t-il ajouté. "L'impression qui émerge des deux côtés de Chypre est qu'il s'agit d'une opportunité unique".

Mustafa Akinci, connu pour ses positions favorables à la réconciliation, a été élu le 26 avril "président" de la République turque de Chypre-nord (RTCN), face à son rival nationaliste, le sortant Dervis Eroglu.
La RTCN, entité non reconnue par la communauté internationale, s'étend sur le tiers nord de Chypre, occupé par la Turquie depuis 1974 en réaction à un coup d'État nationaliste visant à rattacher l'île à la Grèce.

M. Anastasiades a jugé que l'élection de M. Akinci suscitait un "espoir" et annoncé plusieurs mesures destinées à "créer un climat de confiance", notamment le partage d'informations concernant des zones minées et la remise aux Chypriotes-turcs de lieux de cultes musulmans dans la partie sud de l'île méditerranéenne.

Les Chypriotes-grecs ont quitté la table des négociations en octobre pour protester contre les agissements d'Ankara, qui cherchait selon Nicosie à perturber ses explorations énergétiques en mer en envoyant un navire sismique dans sa zone économique exclusive (ZEE).


L'envoyé spécial de l'ONU pour Chypre a appelé mardi les dirigeants des deux parties de l'île à saisir l'"opportunité unique" qui se présente pour mettre fin à quatre décennies de division.
"Je suis très encouragé par le climat qui s'est créé (...) et je pense qu'il existe une opportunité que les Chypriotes doivent saisir", a déclaré Espen Barth Eide à des...