X

Agenda

Le film de Charles Sawaya, « Min Ajlikon », au monastère Saint-Antoine-le-Grand de Montréal

Diaspora
10/04/2015

À l'occasion de la semaine sainte catholique, les moines de l'ordre maronite libanais ont diffusé dans l'église de leur paroisse à Montréal le film de la passion du Christ Min Ajlikon du père Charles Sawaya. La projection a été programmée avant la célébration de la Passion du Christ.
« Le père Sawaya, qui travaillait comme producteur cinématographique avant d'être prêtre, nous a permis de diffuser gratuitement ce court film », a affirmé le père Jean el-Dahdouh, supérieur du monastère Saint-Antoine-le-Grand.
C'est grâce au contact avec le père Marwan Issa, un moine du monastère montréalais, que ce film est arrivé à Montréal. « Le père Marwan a aidé dans cette production cinématographique », a poursuivi le père el-Dahdouh.
Le père Issa, qui a célébré la Passion du Christ, a expliqué dans son homélie les dernières minutes de Jésus sur la croix, soulignant comment il est resté maître de sa mort jusqu'à la dernière minute. « J'accompagne beaucoup d'agonisants. Et dans mon expérience, je vois le corps se relâcher immédiatement lorsque le mourant rend l'âme. Mais pour Jésus c'était différent. Il a incliné la tête, puis il a rendu l'âme. C'est ainsi qu'il a été le maître de sa mort », a-t-il dit.
À la fin de la liturgie de l'enterrement du Christ, les paroissiens pouvaient acheter le maamoul traditionnel de Pâques. Les jeunes éclaireurs des scouts Saint-Antoine-le-Grand ont de leur côté offert le service d'ordre, accompagnant les célébrants durant la procession.

À la une

Retour à la page "Agenda"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué