Dernières Infos

Yémen: des séparatistes s'emparent de postes de police dans le Sud

AFP
24/01/2015

Des séparatistes armés se sont emparés samedi de tous les postes de police de la ville d'Ataq, dans le sud du Yémen, un nouveau coup dur pour les autorités du pays, déjà déstabilisées par les miliciens chiites dans la capitale Sanaa.

Des combattants du Mouvement sudiste, qui militent pour que le sud du Yémen redevienne indépendant, comme ce fut le cas jusqu'en 1990, ont pris six points de contrôle à Ataq, chef-lieu de la province de Chabwa, sans rencontrer de résistance de la part des forces de l'ordre, selon des témoins. Ils ont demandé aux policiers de leur remettre leurs armes et de retourner à leur base, selon ces sources, qui ont ajouté que les hommes armés avaient hissé sur les barrages des drapeaux de l'ancien Etat du Yémen du Sud.

Quatre provinces du sud du Yémen refusent depuis jeudi tous les ordres de la capitale aux unités militaires et forces de sécurité locales et ont décidé de n'obéir qu'à des hommes fidèles au président Abd Rabbo Mansour Hadi, qui a démissionné jeudi sous la pression des miliciens chiites. M. Hadi a affirmé dans sa lettre de démission qu'il ne pouvait plus rester au pouvoir en raison de "l'impasse totale" dans ce pays plongé dans le chaos.

Des hommes armés de "comités populaires", formés notamment de membres de tribus ayant combattu dans le passé el-Qaëda dans le sud du pays, se sont déployés dans plusieurs secteurs du sud.
Leur chef Hussein al-Wahichi a indiqué que 3 000 de ses hommes étaient stationnés à Aden, notamment au port et à l'aéroport de la deuxième ville du pays. "Nous avons établi des points de contrôle pour protéger la ville contre les attaques des Houthis (les milices chiites) ou d'el-Qaëda", a-t-il déclaré.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué