Rechercher
Rechercher

Accrochage

La pub, recto verso, selon Boo

Placardés sur les murs de la galerie Artlab*, les croquis de Bernard Hage sur papier Canson, réalisés au stylo à bille noir et encre de Chine rouge, révèlent l'envers du décor de la publicité.

« Don’t tell Mom ».

David Ogilvy, concepteur-rédacteur et fondateur du premier groupe publicitaire mondial, a dit un jour: «La publicité reflète les mœurs d'une société, mais ne les influence pas.» C'est probablement à partir de ce «quote»-là que le jeune Bernard Hage, dit Boo (Graphic design de formation), a réalisé sa série de croquis qui fustige le monde du «8e art».
«Ce n'est pas à proprement dit la publicité que j'épingle, mais bien ce qu'elle reflète.» En effet, pour ce milieu-là où tout le monde est beau, tout le monde est gentil, l'univers semble parfait aux lignes bien dessinées et aux couleurs «ultrabright». «Or si la publicité doit être le témoin de la société, poursuit Hage, elle doit traduire avec véracité les horreurs, les vicissitudes et les précarités de cette société.»
Ayant travaillé dans ce domaine-là, Bernard Hage est bien placé pour en parler et pour «dévêtir» le modèle de ses faux atours.
«Undressed» est donc une multitude de traits dynamiques, de lignes courbes et droites qui s'entrechoquent ou s'élancent avec une énergie sur le papier formant une composition d'objets de consommation qui font partie de notre paysage quotidien. Mâchés, écrasés, malaxés, digérés ou régurgités, par des monstres «bruegeliens» ou encore des personnages de mangas rappelant l'univers de l'enfance, ces objets aux couleurs dramatiques (contrairement aux teintes fluo des pubs) deviennent des images molles à la Dali évoquant le temps éphémère.
Allier le plus sordide au plus esthétique, le plus cruel au plus joyeux avec un sens absolu du sarcasme et de l'humour, tel est le talent de Boo qui avoue ne pas s'arrêter à cette première exposition puisqu'il travaille déjà sur un autre projet: un recueil de poèmes en anglais avec croquis et bande sonore à l'appui qui traduisent le côté multidisciplinaire de cet artiste. À encourager fortement.

*Artlab jusqu'au 29 novembre. Du mardi au samedi de 10 heures à 13 heures et de 15 heures à 19 heures. Tél : 03/244577.


David Ogilvy, concepteur-rédacteur et fondateur du premier groupe publicitaire mondial, a dit un jour: «La publicité reflète les mœurs d'une société, mais ne les influence pas.» C'est probablement à partir de ce «quote»-là que le jeune Bernard Hage, dit Boo (Graphic design de formation), a réalisé sa série de croquis qui fustige le monde du «8e art».
«Ce n'est pas à...

commentaires (0)

Commentaires (0)