Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Google se met à l'heure de l'indépendance libanaise

Une capture d'écran de la page d'accueil de google.com.lb

Cette année, le Liban est privé de fête de l'indépendance, une première depuis 1990.

La faute incombe aux responsables politiques, incapables d'élire un successeur à l'ex-président Michel Sleiman dont le mandat à expiré le 25 mai dernier. En six mois, les députés ont été convoqués à quinze reprises. En vain. La première fois, le 23 avril, aucun candidat n'a obtenu le nombre de voix nécessaires. Tous les scrutins suivants ont tourné court, faute de quorum. Une seizième séance a été fixée au 10 décembre.

Pas de président de la République donc, et une chambre auto-prorogée pour la deuxième fois. A cela vient s'ajouter le dossier épineux représenté par la séquestration d'une trentaine de militaires aux mains de groupes jihadistes, depuis les combats à Ersal (Békaa) début août. Ces derniers ont déjà mis à mort trois otages, dont deux par décapitation.

Dans ce contexte, le Premier ministre Tammam Salam a annoncé l'annulation des célébrations du jour de l'indépendance. Pas de défilé militaire, pas de grand discours... "C'est la première fois que les festivités sont annulées depuis la fin de la guerre civile (1975-1990)", a indiqué un porte-parole militaire à l'AFP.
On se rattrapera avec Offre Joie, qui organise une marche de l'indépendance ce samedi matin. Et avec... Google qui, sur sa page locale google.com.lb, est passé à l'heure libanaise.


Cette année, le Liban est privé de fête de l'indépendance, une première depuis 1990.
La faute incombe aux responsables politiques, incapables d'élire un successeur à l'ex-président Michel Sleiman dont le mandat à expiré le 25 mai dernier. En six mois, les députés ont été convoqués à quinze reprises. En vain. La première fois, le 23 avril, aucun candidat n'a obtenu le nombre de...