Dernières Infos

Syrie: les jihadistes de l'EI avancent vers la 3e ville kurde

AFP
18/09/2014

Les jihadistes de l'Etat islamique (EI, ex-Daech) se sont emparés de seize villages dans les environs d'Aïn al-Arab (Kobane), dans le nord de la Syrie, prenant en tenaille la troisième ville kurde du pays, selon une ONG syrienne.

Si l'EI parvient à prendre Kobane (nom kurde d'Aïn al-Arab), ce groupe extrémiste menacerait les régions kurdes du nord-est syrien.

"Au cours des dernières 24 heures, les combattants de l'EI ont lancé une vaste offensive qui leur a permis de prendre au moins 16 villages à l'est et l'ouest de Kobane", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "L'EI utilise des armes lourdes, son artillerie et ses chars", précise-t-il, indiquant que la ville, défendue par des milliers de combattants kurdes, est "désormais prise en tenaille" par l'EI.

Située à la frontière avec la Turquie, Kobane est la troisième ville kurde de Syrie après Qamichli (nord-est) et Afrine (Alep). Pour les jihadistes de l'EI, qui cherchent à établir leur autorité du nord-ouest de la Syrie jusqu'à l'est de l'Irak, la prise d'Aïn al-Arab permettrait d'obtenir une continuité territoriale sur une grande partie de la frontière entre la Syrie et la Turquie.  Pour les Kurdes, il s'agit d'une bataille vitale, car s'il prend Aïn el-Arab, l'EI avancera plus rapidement vers d'autres régions kurdes de Syrie comme Hassaka (nord-est).

En juillet, les Kurdes avaient repoussé une large" offensive de l'EI, mais celle des dernières 24 heures est "plus importante", précise M. Abdel Rahmane. Des centaines de Kurdes en provenance de Turquie avaient afflué en juillet à Kobane pour prêter main forte à leurs frères

Depuis l'apparition de l'EI en Syrie en 2013, les combats font rage entre Kurdes et jihadistes, les premiers défendant à tout prix leurs zones où ils avaient instauré une sorte d'autonomie depuis le début de la guerre en Syrie.

Lors de l'offensive éclair de ce groupe en Irak voisin, l'EI s'était emparé de territoires revendiqués par les Kurdes, mais les peshmergas (combattants kurdes) avaient ensuite lancé une contre-offensive appuyée par des frappes aériennes américaines.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué